L’importance du camp de construction identitaire

Le camp de construction identitaire se déroule chaque année à Spirit Point, Trout Creek à 45 minutes de North Bay. Il s’adresse uniquement aux élèves francophones de la 6e année. C’est une journée où se déroulent beaucoup d’activités amusantes sous forme de stations. Mais à quoi sert-il vraiment?

Mélodie Brais a fait un peu d’escalade pendant le camp de construction identitaire.

Tout d’abord, le camp a vu le jour il y a maintenant 12 ans. Il a pour but de permettre aux élèves de se rendre compte de l’importance de la culture, de la langue française et de la foi catholique. De plus, les élèves ont la chance de passer la journée avec d’autres élèves des écoles du Conseil scolaire catholique Franco-Nord. Ils peuvent donc créer de nouvelles amitiés.

Cette année, le camp a été organisé par Mme Claire Bélanger, Mme Chantalle Héroux et M. Luc Larocque. Plusieurs animateurs, des élèves du secondaire et d’autres adultes, leur ont prêté mainforte. Le camp a lieu préférablement en octobre, car le paysage est beau. Les propriétaires sont chaleureux, les repas sont fournis et les responsables et animateurs peuvent y dormir la veille. Lors des ateliers, il est possible de faire un lien avec nos origines autochtones à cause de la proximité avec la nature.

Les activités sont bien organisées; on y retrouve environ 12 stations avec plusieurs activités. Voici les 12 stations : huit activités en lien avec les sections du profil de sortie de l’élève catholique, une activité d’improvisation, une autre avec les cordes basses, une sur l’escalade et la dernière sur les proies et prédateurs. 

Comme élève, j’ai fait toutes ces activités. C’était tellement amusant que j’aurais aimé les vivre une deuxième fois.

Peut-être qu’un jour, je serai animatrice à mon tour. On dit souvent que les animateurs du secondaire créent de bonnes amitiés et de liens forts entre eux. Ils souhaitent alors revenir année après année pour se revoir. 

Bref, comme élève, c’était une expérience épatante et inoubliable. Le message est passé. Notre langue française, notre culture et notre foi : il faut les développer, les travailler et, surtout, les vivre avec fierté !

Sudbury

Le mardi 19 novembre, ma classe de soins et santé est allée à Science Nord pour visionner une chirurgie du genou. Malheureusement, quelques problèmes techniques nous ont empêchés de la voir. Malgré tout, nous avons pu profiter de notre journée. Nous avons tous essayé de voir le côté positif et nous nous sommes beaucoup amusés... Du moins, énormément de mon côté!

Astorville

Partager est une action très importante, surtout lorsqu’on partage avec les gens dans le besoin. Depuis plusieurs années déjà, une enseignante à la retraite de l’École Saint-Thomas d’Aquin, Monique Foisy, et le club pastoral de l’école aident les enfants moins fortunés durant le temps des Fêtes.

North Bay

La robotique est une activité qui permet aux élèves de développer leur plein potentiel et d’utiliser la robotique pour faire évoluer notre monde. L’an dernier, Corey McDonald, un enseignant de la 7e année à l’École secondaire catholique Algonquin, a formé le club de robotique des Barons. Dans ce club, les élèves de la 7e et 8e année s’engagent à améliorer leurs connaissances en innovation et à trouver des solutions pour résoudre des problèmes dans la vie de tous les jours.

Sudbury

Parmi les nombreuses options de choix de cours qui sont présentées aux élèves du secondaire, le cours de rôle parental en est certainement un à considérer. Tandis que certains croient que ces cours se composent de travaux faciles et qu’une note supérieure est facile à atteindre, cela n’est indéniablement pas le cas.