Une alimentation saine pour un cerveau fort

Meghan Raddon | École Saint-Joseph
Meghan Raddon | École Saint-Joseph
Tapage

La fragilité de la santé mentale et l’absence de confiance en soi sont des réalités bien connues aujourd’hui. Les scientifiques cherchent toujours des manières de guérir ces difficultés et les recherches montrent maintenant qu’il y a un lien entre l’alimentation et la santé mentale. En fait, les nutritionnistes croient que l’alimentation devrait faire partie de l’équation pour ceux qui cherchent à prévenir ou à traiter les problèmes de santé mentale. 

Le cerveau est la partie la plus importante du corps parce qu’il assure le bon fonctionnement du reste. C’est pourquoi il est si important de garder notre cerveau en santé en le nourrissant avec les bons aliments. Divers aliments fournissent différentes énergies et affectent le cerveau de façons différentes. 

Par exemple, les acides gras oméga-3 qui se retrouvent dans certains poissons sont reconnus pour améliorer la mémoire, alors que les sucres et les graisses saturées peuvent endommager les membranes cellulaires. Le cerveau se nourrit naturellement de glucose, mais la découverte récente des cétones, un carburant alternatif, laisse croire que les glucides ne sont pas toujours le meilleur choix. 

Les cétones sont produites par le foie lorsque le corps commence à utiliser du gras (lipides) au lieu de glucides pour créer de l’énergie. Les adeptes du régime cétogène (ou keto) recherchent cet état de «cétose nutritionnelle». Pour y arriver, ils adoptent ce régime avec une faible teneur en glucides et une forte teneur en graisses. 

D’après les adeptes du régime keto, il présente plusieurs bienfaits incroyables, y compris une augmentation d’énergie et une meilleure concentration. Il diminuerait aussi les fringales et la faim, laissant place à une plus grande satisfaction en plus d’être bénéfique pour le taux de cholestérol. Les premières recherches sur le régime cétogène sont prometteuses dans le traitement de l’anxiété, de l’autisme, de la dépression, du TDAH, du trouble bipolaire et de la
schizophrénie.

Les bons aliments peuvent contribuer à prévenir de nombreux troubles psychiatriques. Un autre régime alimentaire est utilisé pour améliorer les résultats en matière de santé mentale : le régime GAPS (Gut And Psychology Syndrome), élaboré par la Dre Natasha Campbell-McBride, est utilisé pour réduire les symptômes de l’autisme. 

La Dre Campbell-McBride est experte en neurologie et en nutrition. Elle a donc créé ce régime de guérison des intestins pour contribuer au rétablissement des enfants diagnostiqués autistes. 

On sait maintenant que la santé de la paroi intestinale et les microbes qui y vivent sont liés au cerveau. La Dre Campbell-McBride encourage donc les patients à manger du bouillon d’os, des aliments probiotiques et des graisses saines pour guérir la muqueuse intestinale endommagée. Elle recommande le régime GAPS comme traitement naturel de la dyspraxie, de la dyslexie, du TDAH, de la dépression, de la schizophrénie et plus encore.  

Les scientifiques en ont encore beaucoup à apprendre sur les moyens de mener une vie plus saine. Plus nous en apprenons sur les effets de certains aliments et régimes alimentaires sur le cerveau, plus nous nous rapprochons de la prévention et du traitement de nombreux troubles. Une alimentation saine jouera certainement un rôle de plus en plus important dans la solution.

Il est important de garder notre cerveau en santé en le nourrissant avec les bons aliments.