Sauvez les tortues locales!

Je vous présente la tortue de Blanding, Emydoideia Blandingii. Remarquez bien sa carapace ronde et son col jaune clair. Cette tortue est l’une des seules espèces qui ne semblent pas vieillir. Bien sûr qu’elle croît, mais elle est plus habile à trouver des lieux de nidification à 70 ans qu’à 20 ans.

Avec une telle superpuissance, c’est étonnant qu’elle soit menacée. Cette tortue est souvent tuée sur les routes. Bien qu’elle soit l’emblème du Minnesota, il a tout récemment été découvert que la tortue préfère se réfugier dans les milieux humides du Nord de l’Ontario.

Une jeune biologiste de terrain, Gabriella Zagorski, a étudié les tortues de Blanding comme projet de maitrise à l’Université Laurentienne. La quête de Mme Zagorski et de ses coéquipiers les a menés en périphérie de la ville pittoresque d’Algoma Mills. Au cours de deux étés, l’équipe a trouvé 56 tortues dans une zone de 3 kilomètres. Il est très irrégulier qu’il y ait une telle concentration de ces tortues dans une région.

Mais, un nouveau danger pour cette espèce en péril s’est présenté en mars 2018. Tulloch Engineering inc. a formé une alliance avec Rankin Construction inc. pour aménager une carrière de gravier dans la région. Mais les entreprises ont rencontré l’opposition ferme de Mme Zagorski et de sa superviseuse, la biologiste et professeure Jacqueline Litzgus, qui croient à l’importance de cette région comme lieu de conservation des tortues de Blanding. 

L’Université Laurentienne a reçu une plainte, prétendant la falsification de données. L’université a jugé la lettre illégitime et n’a pas mené d’enquête. Zagorski et Litzgus ont par la suite reçu des excuses officielles de la part de ces deux coopérations. Malgré les risques pour les tortues de Blanding, la destruction de leur habitat est parfaitement légale à condition que les entreprises payent un droit de compensation.

Des résidents d’Algoma Mills, Rhonda Kirby et son mari, ont initié le groupe Advocates For the North Shore Water and Environmental Resources (ANSWER), une équipe qui travaille à protéger la biodiversité de la Rive-Nord. Ils préconisent la protection de plusieurs espèces, dont la tortue de Blanding, auprès des gouvernements locaux et provinciaux. Ils dirigent aussi une campagne GoFundMe : Save the Turtles! 

Le 6 novembre 2019, le conseil municipal a annoncé sa décision de permettre le site d’extraction de gravier. ANSWER doit faire appel dans les 20 jours à compter de la date de l’avis.

Si l’appel est rejeté, même la superpuissance de la tortue de Blanding ne serait pas assez pour la sauver.