Quand le confinement nous tient

Amie Joyce Seka | École secondaire Macdonald-Cartier
Amie Joyce Seka | École secondaire Macdonald-Cartier
Tapage

Après une année de pandémie de COVID-19, le fait d’entendre parler de confinement ne nous étonne plus. Cependant, durant ses moments où nous devons rester chez nous, il est facile de s’ennuyer et de ne pas savoir quoi faire. Regardons comment nous pouvons maximiser notre temps à la maison.

Tout d’abord, comme nous le savons tous, ça fait maintenant un an que la COVID-19 fait partie de notre quotidien. Un an qu’on en entend parler partout, que ce soit à l’école, sur les réseaux sociaux, dans l’actualité et même dans ce texte. Durant cette année, on avait l’impression que tout était en pause, que le monde entier s’était soudainement et brusquement arrêté de fonctionner. Pour nous tous, ce fut des moments très difficiles. Des moments de chocs, de pertes et de grandes incertitudes. 

Plusieurs d’entre nous sommes passés par la dépression, le désespoir et le manque de vision, car nous n’arrivions plus à nous projeter dans le futur et nous demander de quoi demain sera fait. Pour cela, beaucoup ont arrêté de rêver et ont abandonné des projets qu’ils voulaient réaliser. 

Aujourd’hui, tout commence peu à peu à revenir à la normale. Même si ce n’est pas celle que nous avions l’habitude de côtoyer, nous pouvons tous dire que les choses avancent lentement, mais surement. 

Cependant, bien que le monde commence petit à petit à reprendre de ses couleurs, plusieurs continuent à ne plus vouloir rêver. Il est bon de savoir que l’espoir fait vivre, l’espoir fait avancer. Si une chose est certaine, c’est que l’influence de la COVID-19 sur notre quotidien finira un jour par se dissiper et il faudra être prêt pour ce jour afin de continuer à aller de l’avant. Alors, je vous encourage à oser rêver, à oser planifier.

Ensuite, avoir des rêves et des projets sont des éléments qui aideront à ne pas s’ennuyer durant le confinement. À vrai dire, ils sont à la base du plan d’action que l’on peut mettre en place pour maximiser notre temps chez soi. Grâce à elles, tu auras une liste de choses à faire. 

Alors, pour avoir de quoi s’occuper pendant le confinement, il y a deux choses que l’on peut faire :

Faire la liste de tes rêves et des projets que tu aimerais voir se réaliser

Il serait très avantageux d’avoir un visuel de ce que l’on voudrait voir s’accomplir dans notre vie. On entend beaucoup parler actuellement de «vision board», un tableau où l’on colle des images et des mots qui servent de sources de motivation et d’inspiration pour l’accomplissement de rêves et de désirs. Très souvent, les gens le font en début d’année pour marquer tout ce qu’ils veulent réaliser durant l’année. Si tu veux, tu pourrais en faire un — un genre de «vision board» du futur —ou tout simplement écrire à la main sur une feuille. Le fait de lister ou d’avoir tes rêves et tes projets sous tes yeux te permettrait d’en prendre conscience et ainsi de voir comment tu pourrais t’y prendre pour les réaliser. 

Passer à l’action

Après avoir visualisé comment faire pour concrétiser rêves et projets, il serait bien que tu passes à l’action. En effet, c’est le fait de passer à l’action qui aidera à ne pas s’ennuyer durant les périodes de confinement. Car, lorsque l’on est confiné, que ce soit avec ou sans cours en ligne, on a toujours des temps où il n’y a rien à faire. Et même si durant ces moments on peut regarder la télévision ou des vidéos sur YouTube et passer du temps au téléphone à surfer sur les réseaux sociaux, on finit toujours par s’en lasser. 

Ainsi chercher à réaliser ses rêves et ses projets aidera à avoir quelque chose à faire. La plupart des gens rêvent ou projettent de voyager, de monter une entreprise et de développer certaines habiletés dans tel ou tel domaine. Ces temps à la maison sont parfaits pour commencer à donner vie à ceux-ci. 

Par exemple, pour une personne qui aimerait voyager, même si cela est impossible en ce moment, elle pourrait commencer à regarder les lieux qu’elle aimerait visiter, à connaitre mieux la culture des gens de ces endroits et à commencer à apprendre le langage ou le jargon (au moins les mots de base) de ces derniers, si ceux-ci ne parlent pas la même langue qu’elle, afin de pouvoir avoir des conversations avec les résidents et pour ainsi en apprendre plus lors du voyage. 

De même, une personne qui aimerait développer des habiletés en photographie ou en pâtisserie pourrait regarder des vidéos sur ces sujets afin de savoir comment prendre de belles photos en créant des mises en scène stupéfiantes à couper le souffle ou faire des macarons et des desserts traditionnels. Après avoir appris ceci, il suffira de passer à l’action.

Afin de ne pas s’ennuyer et maximiser son temps durant les périodes de confinement, il faut le voir comme des temps de préparation qui nous rapprocheront peu à peu du but ou des buts que nous aimerions atteindre. Certes, le confinement nous tient en ce moment, mais il ne le fera pas pour toujours.