Le droit de vote à 16 ans

Depuis longtemps, le niveau de participation électorale chez les jeunes de 18 à 24 ans n’est pas très élevé au Canada. Selon Élections Canada (www.elections.ca), le taux de participation serait de 37,9 % chez les hommes de 18 à 24 ans et de 36,6 % chez les femmes du même groupe d’âge.

Catherine Gervais qui aimerait bien pouvoir entrer voter…

Les recherches montrent aussi que les jeunes sont moins informés et s’intéressent peu à la politique. Plusieurs mesures ont été mises en place afin d’encourager les jeunes à s’intéresser aux élections. 

Depuis 1999, le ministère de l’Éducation a mis au programme un cours d’éducation civique pour tous les élèves de l’Ontario. Depuis 2004, Élections Canada organise le Vote étudiant afin d’encourager les jeunes à s’intéresser à la politique. Aux dernières élections de 2019, le vote étudiant a fait élire un gouvernement libéral minoritaire avec le NPD en opposition. 

Une façon efficace de rehausser le vote des jeunes serait de changer l’âge légal à 16 ans au lieu de 18 ans. À cet âge, les jeunes suivent des cours séniors, la plupart d’entre eux conduisent une voiture et travaillent à temps partiel. À 16 ans, plusieurs ont appris à prendre des décisions et faire des choix. 

Impliquer les jeunes en les laissant voter risque d’influencer les débats des politiciens. Les enjeux qui touchent les jeunes sont souvent différents de ceux des électeurs plus âgés. Il y a des enjeux qui inquiètent les jeunes de 16 ans, mais qui ne sont pas suffisamment discutés : l’environnement et les inégalités, par exemple. 

Si l’on veut que les jeunes s’intéressent à la politique, il est temps qu’on les inclue dans les décisions importantes. Les gens nous disent toujours : «vous êtes l’avenir». Alors, c’est pour quand le vote à 16 ans? 

Sources consultées :

https://bdp.parl.ca/sites/PublicWebsite/default/fr_CA/ResearchPublications/2016104E
www.elections.ca