Octobre rose : le mois de la sensibilisation au dépistage du cancer du sein

Chanelle Mayer | École secondaire catholique Franco-Cité
Chanelle Mayer | École secondaire catholique Franco-Cité
Tapage

Le mois d’octobre est le mois dédié à la sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Tout au long du mois, chaque année, on tente de sensibiliser les gens au cancer du sein puisqu’il affecte le plus grand nombre de Canadiennes. Pendant ce mois, les gens sont encouragés à démontrer leur soutien à cette cause en portant la couleur qui symbolise «la couleur féminine douce, joyeuse et la bonne santé, contrairement au cancer», c’est-à-dire le rose. 

Le cancer du sein se retrouve dans les cellules du sein. Il peut envahir un nombre de tissus ou d’autres parties du corps. Ce type de cancer est le plus couramment diagnostiqué chez les Canadiennes, mais les hommes aussi peuvent en être atteints. En moyenne, 75 Canadiennes recevront le diagnostic par jour. 

Ce cancer varie en sévérité avec le niveau 0 étant le moins agressif et le 4e stade voulant dire que le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps. Ce type de cancer peut être traité par différentes techniques : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie ou, parfois si que le cancer n’est pas trop avancé, une hormonothérapie. 

Le cancer du sein n’a pas seulement un impact sur celles qui ont reçu le diagnostic. Les effets du cancer sur la famille et les amis de la malade sont immédiats. Ils vivent diverses émotions, comme la peur, l’anxiété ou même la colère. Ils se sentent bouleversés même si ce n’est pas eux qui sont atteints

Message d’une survivante

Une éducatrice à l’É.s.c. Franco-Cité, Christine Lebeau, a reçu un diagnostic de cancer du sein de stade 3. Elle a accepté de partager son expérience et l’impact de sa maladie sur sa famille et ses amis.

Mme Lebeau a reçu la mauvaise nouvelle au mois de juillet 2011 et a subi une chirurgie le 1er septembre de la même année. Par la suite, elle est passée à travers plusieurs traitements, comme la radiothérapie et la chimiothérapie. 

Elle exprime qu’un des moments les plus pénibles était de perdre ses cheveux, puisque les traitements sont étonnamment forts. De plus, cet évènement a eu un effet sur sa santé mentale. 

Heureusement, elle a reçu beaucoup de soutien de sa famille et de ses amis afin de surmonter cette épreuve. Elle partage qu’ils étaient importants pour son rétablissement puisqu’ils l’encourageaient et lui montraient beaucoup d’amour. 

Après sa grande chirurgie, Mme Lebeau a eu amplement de temps pour se reposer afin qu’elle puisse guérir physiquement et émotionnellement. Aujourd’hui, elle est encore une femme forte et courageuse qui voit maintenant le monde d’un œil différent. Elle est très ouverte à discuter de son expérience et elle encourage les gens à se sensibiliser par rapport au cancer du sein. Elle encourage les femmes à écouter leurs corps et, lorsqu’elles ont un doute, de passer un test. Il ne faut pas ignorer les signes parce que n’importe quelle femme pourrait être atteinte du cancer du sein.

La prévention est possible

Les femmes qui veulent prévenir le cancer du sein devraient suivre de bonnes habitudes, comme maintenir une alimentation saine, faire des exercices, limiter la consommation d’alcool, ne pas fumer et se faire examiner par un médecin sur une base régulière. 

Grâce aux recherches et aux prélèvements de fonds, nous pouvons continuer à appuyer nos grands-mères, nos mères, nos sœurs et nos filles durant leurs combats contre le cancer du sein. «Ensemble, luttons contre le cancer du sein». 

Si vous voulez en savoir plus au sujet de cette maladie, communiquez avec la Société canadienne du cancer par téléphone 1-888-939-3333 ou pour faire un don composez le 1-800-268-8874.

Christine Lebeau et sa fille Chloé sont habillées en rose pour démontrer leur appui à la cause du cancer du sein pendant la journée rose à l’É.s.c. Franco-Cité.