Paysage au long de l’autoroute 138, environ une heure à l’extérieur de la ville de Québec
Paysage au long de l’autoroute 138, environ une heure à l’extérieur de la ville de Québec

L’Est canadien sous les yeux ontariens : première partie

Anij St-Jean | École secondaire catholique Franco-Cité
Anij St-Jean | École secondaire catholique Franco-Cité
Tapage

Cet été, j’ai eu l’opportunité de voyager dans l’Est canadien sur une motocyclette avec ma famille. Moi, mon père et ma belle-mère avons voyagé dans l’est du Canada pendant deux semaines sur nos motos. C’était de toute beauté. Nous avons voyagé au sud du Québec, en Gaspésie, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse tout en vivant les éléments sur une moto. Le départ était compliqué, mais le voyage en a valu la peine.

Le départ

Au début de l’année 2021, mon père voulait voyager à Terre-Neuve-et-Labrador en moto, mais au fur et à mesure que l’année progressait, les restrictions de la COVID-19 restaient en vigueur, alors nous avons opté de voyager à travers le sud-est du Canada. Notre plus grand problème était de faire nos bagages. Étant donné que nous voyagions en moto, nous ne pouvions pas apporter tout ce que nous voulions et nous avions aussi besoin d’apporter une tente. Alors, nous avons tous pris un petit sac pour y mettre notre linge, souliers et nos articles de toilette. Une fois paquetés, le 23 juin, aux petites heures du matin, nous avons embarqué les motos dans le camion et nous sommes partis, les yeux sur la ville du Québec!

Le Vieux-Québec et le sud

Nous avons voyagé dans le camion pendant près de 11 heures et, par la fin, j’étais fatiguée, mais les beautés du Québec m’ont gardée réveillée. Cette soirée-là, une fois arrivés à la ville, nous avons visité le Vieux-Québec. 

J’ai vu le fleuve Saint-Laurent pour la première fois et c’était de toute beauté. J’ai regardé les paquebots se rendre au port pendant plusieurs minutes. Ensuite, nous avons pris le funiculaire et j’ai vu tout le Vieux-Québec. Nous avons aussi regardé un spectacle mis en scène par un acrobate dans le Vieux-Québec, juste au côté du Château Frontenac. 

Le lendemain, notre aventure a vraiment commencé. Nous avons laissé notre camion à la maison d’une amie, avons pris nos motos et nous sommes partis à l’aventure. 

Ce n’était pas long après que nous ayons quitté la ville que le paysage est devenu à couper le souffle. Avant ce voyage, je n’avais jamais visité le Québec (juste le Mont-Tremblant quand j’étais jeune) et je pensais que le paysage québécois ressemblait beaucoup au paysage ontarien.

Je n’étais pas prêt pour les grandes collines et la beauté du Saint-Laurent. C’était aussi étrange de voir les affiches sur le côté de la route en français et encore plus surprenant que notre serveuse au restaurant où nous nous arrêtions ne parlait pas l’anglais. C’était un vrai choc de voir tellement de français partout. 

Le même soir, nous sommes allés faire une expédition d’observation de baleines et nous en avons vu beaucoup, c’était vraiment intéressant. L’homme qui possède l’entreprise d’observation de baleines nous a offert un coin sur sa propriété, alors nous avons planté notre tente et nous avons vite réalisé que trois personnes dans une petite tente, c’est très coincé! Mais nous étions tellement fatigués de notre journée en plein air que nous avons quand même bien dormi. 

Ça, c’est le début de mon aventure. Continuez à suivre mon voyage à travers de l’Est canadien dans ma prochaine chronique...

Anij et sa belle-mère dans la ville de Québec avant le début du voyage en moto.