Le bélouga : un mammifère intelligent qui n’est pas bien protégé

Hannah Sullivan | École élémentaire Ste-Marie
Hannah Sullivan | École élémentaire Ste-Marie
Tapage

Les bélougas sont des mammifères tout comme les humains. Ils ont le sang chaud, allaitent leurs nouveau-nés et peuvent vivre environ 35 ans. Ils ont aussi un cerveau plus complexe que beaucoup d’autres animaux.  

Ces baleines sont blanches ou grises. Leur corps est robuste leur peau est dix fois plus épaisse que celle d’un dauphin. Les bélougas ont un front arrondi et un nez court et large. Ils possèdent de courtes nageoires, mais elles sont larges en forme de palette. Contrairement à d’autres baleines, le bélouga n’a pas de nageoire dorsale. Les bélougas mesurent environ 5 mètres de long et pèsent entre 500 et
1500 kilogrammes. 

Les bélougas sont très sociables et forment régulièrement de petits groupes de 25 individus. Ils sont des animaux coopératifs et chassent ensemble. On observe que les bélougas sont sociables et se poursuivent souvent comme s’ils jouaient et ils se frottent les uns contre les autres. Le bélouga est un mammifère très vocal qui chante beaucoup. On peut aussi voir des milliers se regrouper au temps des amours et c’est là qu’ils sont le plus vulnérables à la chasse. 

Les bélougas ont beaucoup de défi, comme la chasse de baleine, la captivité et la détérioration de leur habitat. Cela fait très longtemps qu’on chasse des baleines comme les bélougas. Ils les chassent pour leurs bonnes viandes. Ceux qui chassent illégalement le bélouga peuvent se retrouver avec des grosses amendes.  

La captivité des baleines est un gros problème aussi. Depuis 2019, au Canada, on a des lois qui ne permettent plus la captivité des bélougas dans des parcs d’attractions. Ceux qu’on peut voir aujourd’hui sont ceux qui ont été capturés avant que la loi entre en vigueur. On essaie de prendre bien soin des bélougas qui sont en captivité. Des recherches démontrent que les baleines qui se font capturer ont un plus grand risque de mourir plus vite. Le bélouga a besoin de sa famille.

Il ne faut pas oublier que la pollution de nos océans affecte aussi nos bélougas. Les eaux maintenant sont beaucoup plus polluées. Pendant les migrations, les bélougas passent à travers des eaux de plus en plus polluées par les humains. Il faut que la planète devienne plus importante pour les humains. On doit apprendre à prendre soin de nos partenaires sur cette planète, comme le bélouga.