L’atterrissage de Perseverance a été diffusé en direct.
L’atterrissage de Perseverance a été diffusé en direct.

Perseverance atterrit avec succès sur la planète rouge

Jadyn Zajac | École secondaire catholique Cité des Jeunes
Jadyn Zajac | École secondaire catholique Cité des Jeunes
Tapage

Le 18 février 2021, Perseverance, ou Mars 2020, le robot le plus technologiquement avancé jamais envoyé sur Mars par la NASA, a atterri en toute sécurité dans le cratère Jezero, juste au nord de l’équateur de la planète rouge. Le rover est alors devenu le premier objet artificiel à atterrir sur Mars depuis l’InSight lander en 2018. 

Réaliser un atterrissage sur Mars n’a jamais été un exploit facile. Les ingénieurs spatiaux nommant même les dernières minutes de l’évènement les «sept minutes de terreur». Utilisant une stratégie mise à l’essai pour la première fois par le rover Curiosity en 2012, Perseverance a pénétré l’atmosphère martienne à plus de 19 000 kilomètres à l’heure, un bouclier protecteur aidant à ralentir sa descente. Après quelques minutes, un parachute de 21 mètres a été déployé afin de ralentir davantage la chute de l’engin. Puisque la densité de l’atmosphère de Mars ne représente qu’un petit pourcentage de celle de la Terre, le parachute à lui seul n’avait pas la capacité de ralentir suffisamment la descente du rover pour permettre un atterrissage sécuritaire. À cette fin, un système de grue propulsé par fusée a été utilisé pour doucement abaisser le rover au sol, avant de s’envoler pour s’écraser intentionnellement à une distance sécuritaire du robot. 

En plus de cela, Perseverance a été muni de deux nouvelles technologies d’atterrissage que Curiosity n’avait pas eu à sa disposition. La première, appelée gâchette de protée, a permis à l’engin de déployer son parachute au moment exact où il en avait besoin. La seconde, un système de navigation relative au terrain, a permis à la grue d’analyser et d’évaluer le terrain afin de naviguer autour de dangers potentiels à l’atterrissage. 

Bien que les rovers Perseverance et Curiosity  soient très similaires en conception, ils ne partagent pas la même mission. Tandis que Curiosity se concentrait à trouver des preuves de l’habitabilité passée de Mars, Perseverance cherchera activement des signes d’anciens organismes microbiens. Le robot examinera le sol et les roches martiennes à l’aide d’une variété d’instruments scientifiques incluant des spectromètres, des caméras haute résolution et des géoradars. 

Perseverance est également équipé d’une foreuse de deux mètres qu’il utilisera pour prélever une quarantaine d’échantillons de sols et de roches. Le rover entreposera ensuite ces échantillons dans des tubes scellés afin qu’ils soient récupérés par une future mission qui les transportera sur Terre pour une analyse détaillée dès 2031. 

La NASA a choisi le cratère Jezero comme site d’atterrissage pour le rover, car les scientifiques croient que la région était autrefois remplie d’eau, abritant un delta de fleuves. Bien que l’eau ait disparu depuis longtemps, des signes de ses habitants microbiens pourraient être retrouvés dans les sédiments du rivage.

De plus, Perseverance testera de nouvelles technologies qui pourraient être utilisées lors de futures missions. Il s’agit notamment de l’hélicoptère Ingenuity, qui tentera de repérer des lieux d’intérêts autour de la planète, ainsi qu’une méthode de production d’oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en bioxyde de carbone.

En somme, l’atterrissage réussi de Perseverance sur Mars a provoqué une célébration dans l’ensemble de l’Amérique du Nord, en particulier l’équipe du Jet Propulsion Laboratory dans le sud de la Californie qui a géré la mission. 

Perseverance a déjà fait parvenir à la Terre des photos de son environnement et ses examens techniques n’ont relevé aucune source de préoccupation. Si tout se passe comme prévu, les observations de Perseverance pourraient éventuellement identifier un signe convaincant de vie ancienne Mars et ouvrir la voie à une future exploration humaine de la planète rouge.