Mylène Desbiens, photographe créative
Mylène Desbiens, photographe créative

Mylène Desbiens : La passion pour la photographie

Mélodie Brais | École Ste-Marguerite-D’Youville
Mélodie Brais | École Ste-Marguerite-D’Youville
Tapage

La photographie est un métier fort intéressant. Il y a de nombreux photographes franco-ontariens dans notre région. Mylène Desbiens vient du petit village de Verner. Enseignante en informatique à temps plein à l’École des adultes, Le Carrefour d’Ottawa, elle est aussi photographe à temps partiel depuis 5 ans. Mme Desbiens partage ses expériences en photographie.

Tapage : Mylène, d’où vient ta passion pour la photographie?

Mylène : Ma passion pour la photo vient du fait que je suis une personne nostalgique. J’aime beaucoup me souvenir des choses et me rappeler exactement comment un évènement a eu lieu et de quoi la journée avait l’air. […] ma mère et mes tantes ont toujours passé beaucoup de temps à photographier des évènements ou à nous photographier quand on était jeune. Finalement, j’aimais beaucoup regarder les photos!

T : Peux-tu me parler de l’équipement spécialisé nécessaire pour faire de la photographie?

M : Moi, je travaille avec trois caméras, de l’équipement de lumières, des flashs, plusieurs cartes mémoires — j’en ai au moins 25 — et un ordinateur si on veut faire des retouches en photographie. La plupart des gens pensent que c’est la caméra qui compte le plus, mais ce sont les lentilles qui ont le plus d’impact.

T : Comment s’appelle ton entreprise?

M : Mon entreprise, c’est Mylène Desbiens Photographie, parce que je voulais que les gens me reconnaissent facilement. Je fais aussi d’autres choses, comme des vidéos, je fais du montage et aussi des designs graphiques. […] Donc plus tard, ce serait peut-être plus Mylène Desbiens Média.

T : Pourquoi ton entreprise est-elle importante pour toi?

M : Mon entreprise est très importante pour moi parce qu’elle me permet de rester créative en tout temps. Je porte une grande importance aux souvenirs visuels. […] C’est vraiment important pour moi de permettre aux gens d’avoir de bons souvenirs.

T : Quelle est ta spécialité en photo?

M : Je te dirais que ma spécialité, c’est un mélange de photographie de portraits, du branding et, bien sûr, des concerts. Pour la photographie de portraits, de couples ou de familles, je donne des déclencheurs […] pour faire rire les clients pour m’assurer d’avoir des réactions vraiment authentiques. Ensuite, il y a le branding, donc, je prends des photos d’entreprise et je les aide à préparer leur image d’entreprise. Il y a aussi la photo de concerts. Je travaille beaucoup avec les artistes et la musique.

T : De tout ce que tu poses, que préfères-tu photographier?

M : Je pense que ce sont les concerts […] parce que ce sont vraiment des moments authentiques. Dans un concert, tout se passe dans le moment. L’énergie est vraiment bonne. Ça me manque terriblement de ne pas le faire en temps de pandémie. Je garde espoir d’y retourner plus tôt que tard.

T : Quels sont les plus grands défis lorsque tu fais une session de photo?

M : La température […] est un défi, car on ne sait jamais ce qu’elle nous réserve. Souvent, on pense que ça nous prend beaucoup de soleil, mais on préfère les journées avec beaucoup de nuages. Ça rend les photos plus douces et il n’y a pas d’ombre. Un grand défi est de mettre les gens à l’aise devant la caméra. Ce n’est pas tout le monde qui aime se faire photographier. Il faut vraiment prendre le temps d’amadouer les gens en leur disant que tout va bien aller, de les faire rire et de les rendre à l’aise.

Bref, la photographie prend du temps, de la créativité et de la patience. Notre passion peut devenir un cadeau pour ceux et celles qui nous entourent.