L’évolution des Olympiques

Chloe Rodrigue | Collège Notre-Dame
Chloe Rodrigue | Collège Notre-Dame
Tapage

Depuis leur réintroduction formelle en 1896, les Jeux olympiques ont subi plusieurs transformations graduelles. Les prochains Jeux olympiques d’été doivent avoir lieu à Tokyo du 14 juillet au 9 aout 2020. Ces Jeux seront sans doute différents de ceux du 19e siècle, aussi bien sur le plan social, financier et environnemental. 

Côté social, les Olympiques ont toujours été une source de divertissement et de plaisir pour le public et une plateforme de reconnaissance professionnelle pour les athlètes de haut calibre. Mais avec l’arrivée d’internet, les JO s’emmêlent dans plusieurs scandales et leur popularité commence à diminuer. 

Pour les Jeux 2020, l’organisation a décidé d’ajouter cinq «nouveaux» sports : karaté, escalade sportive, surf, skateboard et baseball/softball. Ces sports plaisent aux nouvelles générations et ce changement pourrait augmenter le nombre de gens qui regardent les Jeux olympiques. 

Financièrement, les Jeux présentent certains points positifs, mais plusieurs aspects sont négatifs. Accueillir les Olympiques est synonyme de beaucoup de tourisme et de promotion pour le pays et peut apporter de 3 à 5 milliards de dollars en revenus. Mais le cout pour se porter candidat est aussi élevé : un montant de 50 à 150 millions $ est mis en réserve à cet effet.

Pour ajouter aux obstacles financiers, les couts de la construction du village olympique, de l’animation des Jeux et de l’embauche de nombreux employés s’accumulent, laissant souvent les villes hôtes endettées et épuisées après les Jeux. Quelques exemples de budgets des éditions précédentes : 42 milliards $ à Pékin en 2008, 7,6 milliards $ à Vancouver en 2010 et 14,6 milliards $ à Londres en 2012.

Une solution simple serait de diminuer le cout de la candidature et d’organiser les Olympiques à des endroits où ils ont déjà eu lieu. Cela aiderait aussi l’aspect environnemental, car l’entretien des bâtiments demande beaucoup d’argent, de sorte que la majorité du temps, ils se voient abandonnés, ce qui nuit à la nature qui les entoure. Les villages olympiques sont habituellement bâtis sur des terrains où se trouvaient des forêts, ce qui contribue au phénomène de déforestation. 

Les Jeux olympiques entrainent aussi une hausse de la consommation d’énergie et d’électricité, qui ne proviennent pas toujours de sources respectueuses de l’environnement et contribuent à la pollution. 

Le nombre élevé de touristes en visite pour les Jeux est aussi synonyme de milliers de tonnes de déchets. Ces ordures supplémentaires ne sont pas toujours prévues par la ville et se font donc bruler, nuisant à l’environnement. 

Il faut penser à notre futur et au futur de notre Terre. Les organisateurs des Olympiques devraient réfléchir davantage à l’impact environnemental des Jeux et trouver des sources d’énergies renouvelables.

Il est important de souligner les défis auxquels font face les Jeux olympiques. En tant que citoyens, nous pouvons avoir une grande influence sur les impacts sociaux, financiers et environnementaux des JO. Cela dit, il peut être bon d’évoluer dans nos pratiques et nos manières de faire pour assurer à la planète un futur plus sain.