Les femmes sont responsables des premières esquisses de l’ordinateur et même de l’invention du célèbre jeu de société Monopoly, presque calqué sur un jeu très similaire, The Landlord’s Game, inventé par Elizabeth Magie.
Les femmes sont responsables des premières esquisses de l’ordinateur et même de l’invention du célèbre jeu de société Monopoly, presque calqué sur un jeu très similaire, The Landlord’s Game, inventé par Elizabeth Magie.

Les visages cachés derrière le monde d’aujourd’hui

Jadyn Zajac | École secondaire catholique Cité des Jeunes
Jadyn Zajac | École secondaire catholique Cité des Jeunes
Tapage

L’histoire de la science et de l’innovation est remplie de réalisations faites par des hommes. Alors que des noms tels que Galileo, Alexander Graham Bell et Isaac Newton sont universellement reconnus et idolâtrés, qu’en est-il d’autres comme Ada Lovelace, Rosalind Franklin et Lise Meitner? Resteront-ils à jamais ensevelis sous le poids de la pression des pairs, du manque d’opportunités et du sexisme?

Dans l’histoire, les femmes ont eu une présence subalterne et plutôt invisible dans la science et l’innovation. Cependant, cela n’est pas dû à un manque de mérite de leur part, mais au camouflage intentionnellement placé sur leur présence dans ces domaines. 

En fait, les femmes ont été, à l’insu du grand public, le cerveau derrière certaines des plus grandes innovations et découvertes de l’histoire, mais elles ont été privées de reconnaissance par des hommes avares et leurs contributions exclues de manuels scolaires. 

Alors que certaines scientifiques célèbres telles que Marie Curie et Jane Goodall ont finalement été récompensées pour leurs contributions dans leurs domaines respectifs, un nombre considérable de chercheuses à travers l’histoire ont été négligées et discréditées simplement en raison de leur sexe dans un monde scientifique dominé par les hommes. 

Cela étant dit, voici trois des nombreuses femmes qui ont fait un travail révolutionnaire et dont les noms ne nous sont pas familiers pour une raison seulement : parce qu’elles sont des femmes.

Rosalind Franklin est la chimiste et biologiste moléculaire qui a découvert et photographié la structure en double hélice de l’ADN. Cependant, après avoir vu cette image à l’insu de Franklin, Francis Crick et James Watson ont utilisé les recherches de cette dernière pour publier leur propre théorie de l’ADN en double hélice, ce qui leur a valu un prix Nobel, tandis que le manuscrit de Rosalind concernant ses découvertes a été rejeté. 

Ada Lovelace a été l’une des premiers génies de l’informatique. En collaboration avec le mathématicien Charles Babbage, la paire a eu l’idée d’un moteur analytique, un des premiers prototypes de l’ordinateur. Lovelace a écrit des notes détaillées sur la façon que la machine pouvait utiliser des données pour résoudre des problèmes mathématiques complexes, ou même composer de la musique, marquant la première proposition jamais enregistrée pour la programmation informatique et les algorithmes. Aujourd’hui, les contributions d’Ada Lovelace sont souvent négligées et plutôt attribuées à Babbage. 

La physicienne Lise Meitner et son partenaire de laboratoire Otto Hahn ont découvert la fission nucléaire. Alors qu’ils menaient des recherches sur l’uranium, la paire a découvert que l’acte de division des noyaux atomiques libérait d’énormes quantités d’énergie, un processus qui ouvrirait plus tard la voie au développement d’armes nucléaires et à la production d’électricité. Cependant, Otto Hahn a reçu tout le crédit pour le travail du couple, se méritant un prix Nobel de chimie.

Bref, bien que ces inventions et découvertes aient changé à jamais le monde, l’histoire montre que les réalisations des femmes sont souvent négligées. De nos jours, même si nous aimerions croire que les attitudes ont changé, les préjugés contre les femmes scientifiques sont loin d’avoir entièrement disparu. 

Nous devons absolument corriger ce bilan, à la fois parce que l’éducation concerne la quête de la vérité absolue et parce que les femmes méritent un monde dans lequel elles peuvent avoir le même crédit et respect que leurs collègues masculins. Si nous accordons aux femmes le crédit qu’elles méritent, elles peuvent devenir des modèles pour inspirer la prochaine génération de filles à poursuivre une carrière dans le domaine des sciences et de l’ingénierie, car, franchement, elles en sont plus que capables.