Les problèmes de notre système d’éducation

Emily Pilon | École secondaire du Sacré-Coeur
Emily Pilon | École secondaire du Sacré-Coeur
Tapage

Le système d’éducation canadien a beaucoup de défauts qui peuvent affecter les étudiants et même les enseignantes et enseignants. La taille des classes est inacceptable, plusieurs élèves souffrent de problème de santé mentale et des sujets inutiles sont étudiés. Cela peut affecter les notes des étudiants ainsi que leur futur. Heureusement, tous ces problèmes communs ont des solutions. 

Les salles de classe sont trop petites et le nombre d’élèves tassés dans ces locaux augmente en raison des coupes budgétaires du gouvernement. Cela peut affecter les étudiants qui ont besoin de plus d’attention de la part de leur enseignant pour mieux comprendre la matière, sans quoi leurs notes seront affectées.

Des écoles ferment, obligeant d’autres écoles déjà surchargées à accepter de nouveaux élèves. Il se peut aussi qu’une école n’ait pas assez de casiers ou de places dans la cafétéria pour accueillir tous les élèves à la fois. 

En plus d’affecter les jeunes, le nombre d’élèves dans une salle affecte aussi les enseignants. Avec plusieurs étudiants, le bruit peut être trop fort pour enseigner efficacement et aider tous les élèves qui en ont besoin. Ce problème pourrait être réglé par une diminution du nombre d’élèves par classe, ce qui impliquerait de garder ouvertes les écoles qui vont fermer ainsi que de prévoir des salles de classe plus grandes dans les écoles surchargées.

La santé mentale est également un gros problème chez les adolescents, dont plusieurs souffrent par exemple d’anxiété. Le stress et le manque de sommeil sont deux des facteurs en cause et les deux peuvent être causés principalement par l’école. 

Une grande quantité de devoirs peut garder les élèves éveillés trop tard alors qu’ils doivent déjà se réveiller tôt le matin. Aussi, les tests et examens causent beaucoup de stress chez les étudiants, qui ont peur de ne pas connaitre assez la matière ou d’obtenir de mauvaises notes. Le fait de simplement donner moins de devoirs pourrait régler cela. La présence d’une professionnelle de la santé mentale dans toutes les écoles pourrait aussi améliorer la situation, puisque les élèves stressés ou anxieux pourraient alors parler de leurs inquiétudes. 

Enfin, il y a un grand nombre de sujets moins utiles qui sont enseignés à l’école : des cours comme ceux de géométrie, d’algèbre, de physique, de biologie, certains aspects des cours de chimie, d’histoire, d’éducation physique et de géographie hors de la région de l’école sont à mon avis inutiles. Quelques sujets pourraient les remplacer : santé mentale, cours pratiques, techniques de survie, droits d’humains, etc. Ces sujets prépareraient les élèves pour le futur tout en les testant quand même sur leurs habitudes de travail. 

Pour ces quelques raisons, je crois que le système d’éducation a besoin d’être révisé.