Deux élèves d’Algonquin à leur casier.
Deux élèves d’Algonquin à leur casier.

Les casiers, est-ce une bonne idée?

Grâce Pongang | École secondaire catholique Algonquin
Tapage
Milah Koch | École secondaire catholique Algonquin
Milah Koch | École secondaire catholique Algonquin
Tapage

Pendant la pandémie de COVID-19, les élèves devraient-ils avoir accès à leurs casiers? Les élèves de l’École Algonquin de North Bay débattent la question.

Il y a plein d’écoles qui n’ont pas de casier. C’est le cas, par exemple, de l’école West Ferris. Toutefois, ici à l’École secondaire catholique Algonquin, les élèves ont accès à leur cassier s’ils suivent les consignes. 

Les élèves ont accès aux casiers seulement avant et après la récréation, au début et à la fin de la journée, puis avant et après l’éducation physique pour aller prendre leurs vêtements de rechange et les rapporter. 

Les téléphones cellulaires doivent être dans le casier. Les étudiants doivent aussi apporter leurs boites à diner dans la classe et leurs items de travail au début de la journée et les ramener seulement à la fin de la journée scolaire. 

«Laisser les élèves utiliser leurs casiers a été une demande des écoles, mais la décision finale a été prise par le conseil», explique le directeur de la 7e et 8e d’Algonquin, Joël McLean. «Le conseil a consulté le bureau de santé. Toutes nos écoles secondaires ont des casiers et quelques écoles élémentaires», ajoute-t-il.

Plusieurs des élèves disent que l’ouverture des casiers était une bonne idée. Ils se réjouissent qu’ils n’aient pas à trainer tous leurs items scolaires avec eux et ont une meilleure place où accrocher leur manteau, leur tuque et leurs vêtements d’éducation physique.

Cependant il y a quelques élèves qui disent aussi que ce n’est pas un choix sécuritaire. Puisque les casiers sont collés aux autres, les élèves se retrouvent à moins de deux mètres de distance et ont alors plus de chance d’attraper le virus.

Le directeur de la 7e et 8e d’Algonquin, Joël McLean