Le métier de bucheron-forestier

Jacob Ouellet | École élémentaire catholique Christ-Roi
Jacob Ouellet | École élémentaire catholique Christ-Roi
Tapage

Depuis des millénaires, nos ancêtres abattent des arbres pour la construction de résidences ainsi que pour du bois de chauffage, qui jadis était primordial pour la survie. Mais, au fil des ans, l’abattage des arbres et l’industrie forestière ont bien changé. 

Le métier de bucheron est né au début du 18e siècle. À l’époque, les bucherons abattaient les arbres avec des godendards, de grandes scies à main opérées par une personne à chaque bout. Pour transporter les billots, les bucherons utilisaient alors un gros traineau robuste tiré par des chevaux. L’abattage d’arbres se faisait durant l’hiver et, lorsque la neige fondait, les billots étaient dravés aux moulins à scie par les rivières et les cours d’eau. 

Entreprises Goulard Lumber, un Caterpillar 545.

Les bucherons de cette époque vivaient éloignés de leurs familles. Ils logeaient dans de petits camps durant l’hiver et au printemps. Beaucoup de ces bucherons étaient aussi fermiers durant l’été, donc ils devaient retourner à leur domicile pour prendre soin de leur bétail et pour faire les foins. Certains bucherons restaient au moulin à scie après la drave pour scier les billots en planches. Ces bucherons ne voyaient leur famille qu’à certains moments durant la période de sciage et passaient la majorité de leur temps dans la forêt et au moulin.

Depuis le 18e siècle, l’abattage d’arbres a beaucoup évolué. Maintenant, les bucherons abattent les arbres avec une scie mécanique ou avec une bucheuse. Le métier de bucheron est donc beaucoup moins exigeant physiquement qu’avant, mais il demeure un métier extrêmement physique.

Maintenant, à la place de la drave, les bucherons utilisent des transporteurs et des débusqueuses pour faire des piles de bois. Celles-ci sont ensuite chargées dans des camions qui apportent le bois au moulin à scie. La plupart des bucherons modernes ne restent plus dans des camps, préférant voyager pour être aux côtés de leur famille.

De nos jours, le métier de bucheron est beaucoup plus sécuritaire, car, au 18e siècle, les bucherons n’avaient pas d’équipement de sécurité. Les abatteurs d’aujourd’hui doivent obligatoirement porter des bottes de sécurité, des culottes de protection, un casque et des vêtements fluorescents. Le métier de bucheron est tout de même très dangereux en raison des arbres qui peuvent tomber de toutes sortes de manières, mais aussi à cause des scies mécaniques modernes qui peuvent couper une jambe en un rien de temps.