La Journée internationale des femmes

L’insertion du mot «hommes» dans la loi électorale du Nouveau-Brunswick (1843) et dans la loi électorale québécoise (1849) reflétait l’idéologie de l’époque qui plaçait les femmes et les hommes dans des sphères distinctes de la société. En fait, les femmes n’ont pas eu le droit de vote au Canada avant 1918. Comment les femmes ont-elles enfin obtenu leur propre journée? 

Au Canada, la première femme à être nommée première ministre a été Kim Campbell. Elle a servi un court mandat en 1993 en tant que 19e personne à diriger le pays. Bien que le mandat de Kim Campbell n’ait duré que quatre mois et demi, elle avait auparavant exécuté un programme ambitieux en tant que ministre de la Justice. 

Kim Campbell a également été la première femme à occuper le poste de ministre de la Défense d’un pays de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN). L’OTAN est une alliance internationale composée de 29 états membres d’Amérique du Nord et d’Europe. Après six ans passés à enseigner les sciences politiques, Kim Campbell a fait le saut dans l’arène.

Une autre politicienne, suffragette et activiste sociale ayant joué un rôle important pour les droits des femmes est Nellie McClung. Elle est surtout connue pour son combat pour l’obtention du droit de vote pour les femmes. 

En 1914, elle et d’autres membres de la Ligue pour l’égalité politique du Manitoba ont organisé un simulacre de Parlement à caractère satirique qui a renversé la vapeur, caricaturant les dangers de donner aux hommes le droit de vote. La pièce était divertissante et efficace; cela a amorcé un tournant dans la direction du gouvernement en place dans la province. En 1916, le Manitoba a été la première province à accorder aux femmes le droit de vote et la Saskatchewan a rapidement suivi dans cette même voie.  

Même après cette victoire et tout au long de sa vie, Nellie McClung a continué de se battre pour les droits de la personne et la réforme sociale. Elle a fait campagne pour les droits des femmes autochtones et asiatiques. Elle a supplié le gouvernement canadien d’accepter les immigrants européens pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle est restée un moteur de la politique canadienne jusqu’à sa mort le 1er septembre 1951. 

La Journée internationale des femmes est dédiée aux femmes qui ont participé à ces changements politiques et à certains évènements culturels. Dans les années 1960, de profonds changements culturels modifiaient le rôle des femmes dans la société américaine. Plus de femmes que jamais sont entrées sur le marché du travail, ce qui a accru le mécontentement des femmes quant aux inégalités de salaire, de possibilités d’avancement et de harcèlement sexuel sur le lieu de travail. 

Au lieu de rester au domicile pour faire la vaisselle, nettoyer les vêtements et attendre leur mari en fin de journée, les femmes ont enfin pu commencer à travailler à l’extérieur de la maison, en particulier durant la Deuxième Guerre mondiale. Les femmes ont travaillé fort et ce sont notamment ces efforts que veut récompenser la Journée internationale des femmes. 

La date choisie est le 8 mars de chaque année, depuis 1913. Cette journée vise depuis à aider les nations du monde entier à éliminer la discrimination à l’égard des femmes. Elle vise également à aider les femmes à participer pleinement et sur un pied d’égalité au développement mondial. La Journée internationale des hommes est également célébrée le 19 novembre de chaque année. Comme l’a dit Nellie McClung : «Ne sous-estimez jamais le pouvoir d’une femme.»