Quel métier spécialisé vous intéresserait le plus?
Quel métier spécialisé vous intéresserait le plus?

Les métiers spécialisés – Une trajectoire souvent oubliée

Danica Laurin | École secondaire catholique Franco-Cité
Danica Laurin | École secondaire catholique Franco-Cité
Tapage

Les métiers spécialisés sont essentiels pour l’économie canadienne. Cependant, plusieurs personnes oublient ou ne considèrent pas cette option comme carrière. Mais pourquoi? On croit que les métiers spécialisés ne génèrent pas de bons salaires, mais en réalité, ils rapportent en moyenne et au-delà de la moyenne des salaires canadiens.

Les mythes des métiers spécialisés

Les opinions envers les métiers spécialisés sont entourées de mythes qui ont été créés il y a longtemps et qui persistent encore de nos jours. 

Les métiers spécialisés sont trop exigeants physiquement

Lorsque les gens pensent aux métiers spécialisés, ils se réfèrent souvent à ceux qui sont plus traditionnels, tels que la mécanique, la soudure et la charpenterie, des métiers actifs. Cependant, il existe plusieurs métiers spécialisés en conception, en administration et en planification qui n’exigent pas autant de travail physique, tel que la cuisine, la coiffure et les planificateurs de projet, pour en nommer quelques exemples.

Les femmes n’ont pas leur place dans les métiers spécialisés

Malgré les idées préconçues autour de rôle traditionnel, les métiers spécialisés sont pour tous et pour toutes, peu importe le sexe. Les femmes forment presque la moitié de la main-d’œuvre canadienne dans les métiers et ce nombre continue de grandir.

Les métiers spécialisés sont pour ceux qui n’excellent pas à l’école

Ce mythe est entièrement faux. Les métiers spécialisés sont pour tout individu, qui excelle ou non à l’école. Cette voie est seulement une différente façon de s’éduquer en faisant du travail pratique, une forme d’apprentissage que plusieurs préfèrent. Alors, les gens qui se dirigent vers les métiers spécialisés ne sont pas moins intelligents que ceux qui vont à l’université. 

Il n’existe pas d’avancement de carrière dans les métiers spécialisés

Il existe en réalité plusieurs possibilités d’avancement de carrière dans les métiers spécialisés, tels qu’un rôle de supervision, occuper un poste de direction ou même posséder sa propre entreprise. Contrairement à la pensée populaire, une carrière dans cette voie offre plusieurs options d’avancement.

Pourquoi considérer une carrière dans les métiers spécialisés?

Il y a plusieurs raisons de poursuivre une carrière dans les métiers spécialisés. En suivant cette voie, les couts d’éducation sont minimes et le cheminement est beaucoup plus rapide que les cours traditionnels au postsecondaire.

Au Canada, les étudiants et étudiantes à l’université peuvent s’attendre à payer en moyenne des frais d’admission d’environ 6543 $ pour l’année 2020 et un diplôme s’étend sur trois ans. Pour les métiers spécialisés, l’école peut être complétée en deux ans, selon le métier, et les frais d’inscription au collège sont 50 % moins chers que ceux de l’université. Ceci permet d’économiser de l’argent et commencer plus rapidement une carrière afin de pouvoir monter les échelons plus vite. 

Il existe aussi l’option d’un apprentissage afin de recevoir une éducation envers un métier spécialisé qui permet d’acquérir des expériences dans l’industrie d’aujourd’hui. 

En Ontario, il existe plus de 140 métiers spécialisés qui peuvent être suivis par apprentissage avec différentes exigences pour les heures requises. Durant ce temps, les apprentis se font payer 80 % à 85 % de leur temps tandis que le reste est pour des cours en classe qui pourraient être payés par l’employeur. 

En complétant un apprentissage, le titre d’ouvrier journalier/ouvrière journalière est donné pour démontrer que cet individu est qualifié dans ce métier particulier. Une augmentation de salaire et de bénéfice peut ainsi être associée. En plus, les gens avec ce titre dans certains métiers peuvent aussi obtenir leur Sceau Rouge afin de pouvoir travailler partout au Canada sans examen supplémentaire. Cette qualification confirme que cet individu est reconnu pour son niveau de compétence dans un métier spécialisé particulier. 

Il existe plusieurs raisons de considérer et d’encourager une carrière dans les métiers spécialisés, surtout maintenant avec une grande demande dans l’industrie. «Il faut toute sorte de monde pour faire une communauté, donc une carrière dans un métier d’aujourd’hui avec tous les protocoles, règles de santé et sécurité et de bon salaire, une personne peut faire une belle vie, heureuse et confortable» avance l’enseignant des technologies à l’école secondaire catholique Franco-Cité, Johnny Bourque. 

Cela dit, il est clair qu’il n’y a pas de sous-métiers dans la société d’aujourd’hui et encore moins de raisons pour ne pas encourager les métiers spécialisés.