Sauvez les tortues locales!

Je vous présente la tortue de Blanding, Emydoideia Blandingii. Remarquez bien sa carapace ronde et son col jaune clair. Cette tortue est l’une des seules espèces qui ne semblent pas vieillir. Bien sûr qu’elle croît, mais elle est plus habile à trouver des lieux de nidification à 70 ans qu’à 20 ans.

Avec une telle superpuissance, c’est étonnant qu’elle soit menacée. Cette tortue est souvent tuée sur les routes. Bien qu’elle soit l’emblème du Minnesota, il a tout récemment été découvert que la tortue préfère se réfugier dans les milieux humides du Nord de l’Ontario.

Une jeune biologiste de terrain, Gabriella Zagorski, a étudié les tortues de Blanding comme projet de maitrise à l’Université Laurentienne. La quête de Mme Zagorski et de ses coéquipiers les a menés en périphérie de la ville pittoresque d’Algoma Mills. Au cours de deux étés, l’équipe a trouvé 56 tortues dans une zone de 3 kilomètres. Il est très irrégulier qu’il y ait une telle concentration de ces tortues dans une région.

Mais, un nouveau danger pour cette espèce en péril s’est présenté en mars 2018. Tulloch Engineering inc. a formé une alliance avec Rankin Construction inc. pour aménager une carrière de gravier dans la région. Mais les entreprises ont rencontré l’opposition ferme de Mme Zagorski et de sa superviseuse, la biologiste et professeure Jacqueline Litzgus, qui croient à l’importance de cette région comme lieu de conservation des tortues de Blanding. 

L’Université Laurentienne a reçu une plainte, prétendant la falsification de données. L’université a jugé la lettre illégitime et n’a pas mené d’enquête. Zagorski et Litzgus ont par la suite reçu des excuses officielles de la part de ces deux coopérations. Malgré les risques pour les tortues de Blanding, la destruction de leur habitat est parfaitement légale à condition que les entreprises payent un droit de compensation.

Des résidents d’Algoma Mills, Rhonda Kirby et son mari, ont initié le groupe Advocates For the North Shore Water and Environmental Resources (ANSWER), une équipe qui travaille à protéger la biodiversité de la Rive-Nord. Ils préconisent la protection de plusieurs espèces, dont la tortue de Blanding, auprès des gouvernements locaux et provinciaux. Ils dirigent aussi une campagne GoFundMe : Save the Turtles! 

Le 6 novembre 2019, le conseil municipal a annoncé sa décision de permettre le site d’extraction de gravier. ANSWER doit faire appel dans les 20 jours à compter de la date de l’avis.

Si l’appel est rejeté, même la superpuissance de la tortue de Blanding ne serait pas assez pour la sauver.

Sturgeon Falls

Nous entendons parler de plusieurs études et prédictions au sujet du réchauffement climatique, mais que faire pour s’impliquer? C’est une question que plusieurs gens se posent : comment contribuer au ralentissement des changements climatiques?

Tout d’abord, sachez que changer des habitudes ou des routines peut être difficile dans plusieurs cas, mais, en faisant des changements graduels, on peut aboutir à de grands résultats sur une longue période de temps.

Sturgeon Falls

Le nombre de vignettes distribuées pour chasser l’orignal dans le district 41 du Nipissing Ouest a diminué de façon drastique au cours des dernières années. Cette pratique a été remplacée par une distribution au hasard. Plusieurs groupes de chasseurs ont tout simplement arrêté de pratiquer ce sport dispendieux, car ils ont très peu de chance d’avoir une vignette d’orignal. 

Elliot Lake

Depuis quelques années, ma famille et moi avons un petit poulailler composé de six poules et un coq. Tous les jours, nous leur apportons nos restes de table. Ils mangent les restes de pain, de pâtes alimentaires, de fruits et de légumes périmés, tout y passe et, le lendemain, il ne reste plus rien! Elles contribuent à diminuer la quantité de déchets produits par notre famille et, en retour, nous avons de bons œufs frais!

Timmins

La migration des papillons monarques est un évènement naturel fascinant. Ces petits insectes orange et noir peuvent migrer sur une distance allant jusqu’à
4800 km par année. Les papillons quittent le Canada à l’automne pour se rendre dans les forêts des montagnes mexicaines. Quand l’hiver se termine, ils reprennent la route vers le nord. 

La migration prend beaucoup de temps et de générations; les papillons prennent normalement 3 ou 4 générations pour compléter le voyage vers le nord, alors qu’une seule génération complète le voyage vers le sud. Cette génération est différente des autres, car les papillons peuvent vivre jusqu’à 8 fois plus longtemps. Les papillons des 3 ou 4 générations peuvent vivre de 1 à 6 semaines, alors que les papillons de la génération de fin d’été peuvent vivre de 6 à 9 mois. Les papillons se reposent à l’hiver, après leur long voyage. Quand ils se réveillent au printemps, ils pondent leurs œufs et meurent éventuellement. Les scientifiques croient que ce phénomène de migration se produit depuis des milliers d’années.

Plusieurs personnes se rassemblent aux parcs nationaux et aux forêts du Mexique pour admirer les milliers de papillons dans le ciel. Ces papillons sont tellement intelligents : même avec un cerveau plus petit qu’une graine, ils ont deux horloges internes et un sens de navigation exceptionnel. 

La migration annuelle des papillons monarques continue à démontrer qu’ils sont des insectes fascinants et mystérieux.

River Valley

Au cours des 10 dernières années, le nombre de trappeurs dans le monde a vraiment chuté. La trappe est pratiquée depuis environ 400 ans. Les autochtones et les Métis trappaient des animaux pour faire vivre leur famille. Ils gardaient les fourrures pour en faire des vêtements, la viande pour se nourrir et ils apportaient le reste de leurs fourrures aux postes de traite pour les vendre. 

Blind River

«Je veux qu’on me dise comment nous allons mettre fin à l’augmentation des émissions [de gaz à effet de serre] d’ici 2020, et réduire les émissions de façon drastique pour atteindre la valeur nette de zéro émission d’ici le milieu du siècle.»

Timmins

Les feux de forêt en Amazonie ne sont pas des blagues, car il s’agit de la plus grande forêt du monde. Elle est presque quatre fois plus grande que l’Alaska. Quand on parle du plan pour ralentir les changements climatiques, ces feux en Amazonie ne figuraient pas au programme. 

Elliot Lake

Les ours polaires de l’Arctique vivent présentement une période très difficile. Les études démontrent que la pollution affecte leur environnement. Mais il y a de plus en plus de preuves qui démontrent que les polluants affectent non seulement la chaine alimentaire de l’Arctique, mais aussi le cerveau des ours polaires.