Les vaches Highland ont la cote dans le Nord de l’Ontario

Les vaches Highland ont un héritage fascinant. Leurs caractéristiques et leur mode de vie expliquent leur présence marquée dans les fermes du Nord de l’Ontario. Voici les avantages et les inconvénients de cette race de bétail ainsi qu’un survol de ses comportements et habitudes. 

Au premier regard, les highlands peuvent sembler menaçantes avec leurs grosses cornes, mais, traitées de façon adéquate, elles sont très douces. Leurs poils longs rappellent ceux des animaux en peluche. Elles sont reconnues pour leur bonne nature — une race bovine sociale qui respecte sa place et se bat rarement. Cela les rend très populaires auprès des petites fermes du Nord de l’Ontario. 

Les highlands portent un manteau naturel chaud et laineux qui les protège des vents froids de l’hiver. Cette caractéristique en fait une race de choix pour les agriculteurs canadiens. Bien que, pour la plupart, les highlands soient complaisantes et faciles à vivre, elles sont étonnamment agiles et peuvent facilement sauter les clôtures si elles le désirent.

Voici des vaches Highland d’une ferme locale, avec leurs larges cornes et leur nature mignonne.

Des cornes très utiles

Cette race bovine est originaire de la région montagneuse des Highlands, en Écosse. Elles étaient originalement élevées sur les terrains rocheux. 

Les vaches Highland peuvent être facilement écornées, mais cela est souvent nuisible aux bêtes à long terme. Elles utilisent leurs cornes pour se défendre contre les prédateurs ou pour déplacer les obstacles sur leur chemin. Cependant, les grandes cornes peuvent constituer une menace pour les fermiers. Pour cette raison, de nombreuses fermes évitent cette race.

Bien que les agriculteurs élèvent souvent le bétail pour leur viande, elles sont aussi très utiles pour la bonne tenue des terres agricoles. Avec leurs grandes cornes, les vaches paillent la terre. Elles mangent les mauvaises herbes et laissent derrière elles du fumier rempli de nutriments. Le bétail est une partie vitale du cercle de vie du sol. 

Le lait des vaches Highland est riche en graisses saines avec une teneur en matières grasses de 10 %. Leur progéniture grandit plus vite que la norme. Les veaux mâles atteignent l’âge adulte à deux ans, alors que les femelles sont matures à 18 mois. Cette race bovine possède une espérance de vie plus longue que d’autres races de bétail. Elles décèdent typiquement à l’âge de 20 ans. Ainsi, les vaches Highland fournissent du lait aux communautés pendant de nombreuses années.

Voilà les caractéristiques physiologiques et psychologiques des vaches Highland. La popularité de ce bétail adorable croit en raison de leurs effets positifs sur une communauté. Leur bonté complémente leur beauté.