«Avoir des modèles positifs est très important pour cultiver sa confiance en soi.»
«Avoir des modèles positifs est très important pour cultiver sa confiance en soi.»

Des influenceurs qui inspirent

Sophie-Anne Levac | École Sainte-Marguerite-d’Youville
Sophie-Anne Levac | École Sainte-Marguerite-d’Youville
Tapage

De nos jours, les médias sociaux font partie de notre vie quotidienne. Ils sont une source de divertissement, de communication et d’inspiration. Il est donc certain que les influenceurs, ces vedettes des médias sociaux, ont un grand impact sur les adolescents qui les voient tous les jours. C’est donc important d’avoir des influenceurs positifs qui promeuvent des messages qui encouragent les jeunes à faire une différence. 

Un influenceur, c’est quelqu’un qui démontre, à travers des médias sociaux ses intérêts, ses passetemps, sa façon de penser et qui incite les gens à considérer leur point de vue. Ils sont souvent très populaires et peuvent même en faire un métier.

Gloria-Bella est une influenceuse québécoise qui appuie la communauté LGBTQ+. Elle a toujours été très transparente au sujet de ses relations et de sa sexualité. Elle ne se catégorise pas par rapport à son orientation sexuelle.

«J’aime les humains et que ça finit là», répète-t-elle. Elle affirme ce qu’elle pense d’une façon précise avec tellement d’humilité et elle respecte toutes les opinions. Elle sait reconnaitre la discrimination et elle assure la justice tout en restant positive et heureuse.  Elle est un vrai modèle pour les jeunes et les encourage à trouver une voix dans ce monde en plus de représenter les causes qui lui tiennent à cœur.           

Élisabeth Lemieux, Arianne Moffatt, Éliane Duquet et Vanessa Duchel sont d’autres exemples d’influenceuses positives. Elles sont ouvertes par rapport à différents sujets tabous et au sujet de l’acceptation de soi. En d’autres mots, elles affichent sur les médias sociaux qui elles sont vraiment. Sans filtre et avec confiance. La positivité est la clé du bienêtre.

Le cheminement de Vanessa Duchel, une influenceuse et une artiste, est remarquable. «Au cours des derniers mois, je sens que je change», a-t-elle publié sur son compte Instagram. «J’me dis que je veux être une des personnes qui vont aider nos jeunes (et moins jeunes, on s’en fout-tu de l’âge dans l’fond) à accepter leur différence/particularité/singularité et que mes pieds doivent suivre mes mots, donc je me parle tous les jours et essaie de devenir un modèle comme ceux/celles que je n’ai pas eus durant mon enfance et adolescence.» 

La blogueuse Joanie Pietracupa a aussi parlé de Vanessa : «Elle dit ce qu’elle pense, surtout par rapport à son propre corps, avec beaucoup d’authenticité. Si elle projette une image de fille confiante et sure d’elle, elle a également ses moments d’incertitude, comme tout le monde. Ça rassure de ne pas se sentir seul(e) à avoir des journées grises!»

Pour elle, comme pour plusieurs autres influenceurs, l’acceptation de soi est extrêmement importante. Il y a tellement de jugement et d’intimidation qui viennent des autres. Il ne faut pas en faire partie et apprendre à s’aimer pour qui on est. Ce genre d’influenceuses nous aide à réaliser que le monde n’est pas parfait. Elles s’affichent pour qui elles sont vraiment.

Certains influenceurs parlent aussi de sujets tabous qui incitent les jeunes à prendre la parole et comprendre la réalité. Une influenceuse portant le surnom de Dix octobre s’oppose et parle avec fierté au sujet de la grossophobie. Dix octobre publie des photos et des messages pour encourager les gens à accepter le surpoids ou l’obésité. Pour elle, comme pour ses abonnés, être belle et forte se définit avec la confiance et non son poids. Cette influenceuse ainsi que tous ses collaborateurs aident la communauté et les adolescents à accepter et aimer la différence.

Bref, 33 % des jeunes entre 13 et 17 ans avouent avoir comme modèle un influenceur ou influenceuse. Il va donc sans dire que les influenceurs inspirent les jeunes et que leurs contenus présentés sur les médias sociaux vont définitivement les affecter en plus de capter leur l’attention. Ce qui veut dire que les jeunes, grâce aux influenceurs, pourront trouver leur voix et soutenir les causes de manière positive.