Le ballon-volant est un beau sport d’équipe

Abby Laurin | École Sainte-Marie
Abby Laurin | École Sainte-Marie
Tapage

Inventé en 1895 par William G. Morgan, le ballon-volant tente de mélanger le basketball, le tennis et le badminton. L’inventeur voulait créer un sport moins intense que le basket. C’est devenu un sport officiel en 1947.  

Le ballon-volant, communément appelé volleyball, est un sport d’équipe qui demande de la coopération, de la stratégie, de la bonne communication et un bon l’esprit d’équipe. 

Le déroulement du jeu

Le sport peut être un jeu récréatif ou compétitif. Pour former une équipe, il faut de 10 à 12 joueurs. Lors d’un match, il y a 6 joueurs par équipe sur le terrain et les équipes sont séparées par un filet. Chaque équipe a trois attaquants et trois défenseurs sur la surface de jeu. La première équipe qui marque 25 points gagne le match. 

Lorsqu’elle reçoit la balle sur son côté, l’équipe a le droit à un maximum de trois touches avant de retourner le ballon sur le côté adverse. Le but du jeu est de faire tomber la balle sur le côté de l’équipe adversaire pour marquer un point.  

Au ballon-volant, il a trois sortes de touches : la passe, la manchette et l’attaque (ou smash). Il est important d’avoir le contrôle du ballon pour que quelqu’un d’autre puisse faire une bonne deuxième ou troisième touche. 

Le ballon dans ma vie

J’ai joué au ballon-volant pour la première fois à l’école, lorsque j’étais en 5e année. Je me suis joint au club des filles de 5e et 6e année. J’ai vite réalisé que j’aimais beaucoup ce sport. 

L’année suivante, j’ai participé aux essais d’un club local membre de l’OVA, pour une équipe de filles de 12 ans. Après quelques semaines d’essais, j’étais très contente de recevoir une invitation pour joindre l’équipe. 

J’avais plusieurs choses à apprendre quant au développement du jeu et j’avais besoin d’améliorer mes passes et ma technique, mais j’étais prête à relever le défi et mettre des heures d’entrainement dans les pratiques. 

Quand mon équipe est allée à ses premières compétitions provinciales, j’étais très nerveuse de jouer, mais, aujourd’hui, je suis à l’aise sur le terrain et confiante dans mon jeu. Je me suis beaucoup amélioré avec les années, mais j’ai encore des choses à apprendre.   

C’est ma troisième année comme membre du club. Cette année, l’entrainement a beaucoup changé à cause de la pandémie. Ce n’est pas facile en 2020. Les restrictions ont beaucoup changé notre manière de nous entrainer et de jouer. Il y a tellement de nouveaux règlements de sécurité.  

Même si on continue à pratiquer, les tournois provinciaux ont été annulés pour l’année. Les compétitions hors de la ville, les rencontres d’équipe le soir avant nos joutes et la chance de remporter des médailles me manquent énormément.