Cherry Chérie : un groupe et des airs authentiques

Connaissez-vous le groupe musical Cherry Chérie? Le groupe québécois a été formé en 2013 et joue des airs de rock’n roll qui ressemble à la musique des Beach Boys. Mais la musique de Cherry Chérie n’intéresse pas seulement les gens nés avant 1960! À la suite de leur passage dans le Nipissing Ouest, il est clair que les jeunes les aiment aussi.

Cherry Chérie en spectacle à Sturgeon Falls

Ils sont chaleureux, talentueux et cools! J’ai eu l’occasion de les voir en spectacle avec mon école en septembre dernier lors d’un évènement offert par le Conseil des arts de Nipissing Ouest (CANO).

C’est avec leur plus grand succès, Tragédie en tuxedo, que Cherry Chérie a fait lever la foule, littéralement. Les jeunes se sont levés et ont dansé le twist devant l’estrade et le chanteur et le guitariste sont descendus de la scène afin de danser avec eux. Le groupe a présenté tous les succès de leur album Adieu Veracruz.

En plus de leur rythme entrainant, le groupe compose des paroles très originales et poétiques.

Ce n’est pas uniquement leur musique qui est rétro, les membres adoptent aussi un style des années 1960 : cheveux longs, vêtements de couleurs orange et noir, cols roulés et vestons. Bref, un look qui plait au jeune public.

Cherry Chérie est très présent sur les réseaux sociaux. On peut les suivre sur Instagram où ils publient des photos d’eux en tournée, sur la route et en arrière-scène.

Cherry Chérie est définitivement un groupe authentique qui joue de la musique et des airs différents, que l’on n’entend pas chaque jour, mais que l’on veut réécouter.

Si vous ne connaissez pas Cherry Chérie, les chansons Marine, Hurler à la une, L’heure a sonné et J’entends la bête sont d’autres airs entrainants à découvrir.

Cherry Chérie en spectacle à Sturgeon Falls
Verner

La neige a recouvert la terre d’un tapis blanc, les arbres ont perdu leurs feuilles et certains animaux se sont endormis dans un sommeil profond. Mais ce n’est pas l’hiver qui va empêcher les petits comme les grands de profiter de ce temps de l’année. En effet, pour plusieurs, l’hiver est synonyme du temps des Fêtes. Eh oui! Noël arrive à grands pas, mais ne paniquez pas, car j’ai préparé un guide pour que vous soyez prêt pour le grand jour!

Sudbury

Les histoires d’amour se terminent souvent par un évènement inattendu. Dans, Fake, le roman de Jenn P. Nguyen, faire semblant d’être en couple est ce qui a déclenché des émotions d’amour sincères entre les deux personnages principaux, Jake et Mia.

Simuler son couple est la dernière chose que la jeune adulte a voulu faire, mais les circonstances n’étaient pas idéales pour elle. Son voisin Jake, fils de la meilleure amie de la mère de Mia, est frustré que sa mère lui dise sans cesse que sa jeune voisine et lui formeraient le couple parfait. Puisque cela faisait plus de dix ans que ces commentaires étaient exprimés par leurs mamans poules, mettre fin à ces remarques était le but premier des jeunes ados durant leurs deux mois de vacances.

Blind River

Un orchestre est formé d’un groupe de musiciens et musiciennes qui travaillent ensemble pour faire des mélodies. Depuis des centaines d’années, de grands composeurs présentent leur style de musique avec une panoplie d’instruments. Il existe diverses formes d’orchestres, du temps médiéval à aujourd’hui.

Période médiévale

Autour des années 800 à 1400, l’orchestre se présentait comme un groupe qui se déplaçait souvent pour divertir différents spectateurs. À cette époque, les musiciens n’étaient pas connus comme un orchestre, mais plutôt comme des ménestrels itinérants. Ces groupes déménageaient beaucoup et travaillaient où il le pouvait. Éventuellement, ils trouvèrent du travail dans les cours seigneuriales. Les ménestrels servaient surtout à distraire les maitres et leur entourage. Ils se servaient souvent de danses ou de ballades pour performer leurs symphonies. Un des instruments qui était souvent utilisé était le luth, un instrument à cordes pincées, à caisse bombée et dont le cheviller forme un angle droit avec le manche.

Sturgeon Falls

Yolanda Gampp est la femme célèbre derrière How To Cake It. Âgée de 42 ans, elle a une passion pour les gâteaux décorés. Cette dernière a obtenu son succès en ligne seulement trois mois après avoir publié sa première vidéo à Toronto, en février 2015.

Yolanda Gampp est autodidacte : elle s’est apprise elle-même à fabriquer des gâteaux décorés qui ont l’air réels. Dès sa jeunesse, elle aimait observer son père confectionner des pâtisseries complexes. Elle a travaillé dans quelques boulangeries de Toronto, comme Desserts By Phillips puis Dessert Trends.

Sudbury

Avez-vous du temps libre? Avez-vous quelques sous de surplus? Selon certaines études, un don en temps ou en argent vous rapporterait énormément. Découvrons quand, comment et à quel endroit vous pouvez offrir ces dons pour qu’ils puissent améliorer le sort des Sudburois.

Coniston

D’où vient la légende de l’homme surnommé le père Noël? Pourquoi récompense-t-il les enfants sages avec des cadeaux pendant le temps de Noël? Nous avons plusieurs questions, mais aucune réponse. Peut-être que si l’on reculait dans le temps et que l’on écoutait les histoires ainsi que les légendes, on pourrait découvrir la vérité. Chaque pays a sa propre version d’un Nicholas. Voici deux légendes qui appuient la nôtre ici, au Canada.

North Bay

Les recherches démontrent que la musique peut avoir un impact positif sur la vie d’une personne. Par exemple, elle aide avec la concentration et la discipline et aide aussi à développer sa confiance en soi. 

La musique joue un rôle très important dans ma vie : je joue de la guitare depuis quelques années et je chante depuis que je suis très petite. La musique m’aide à exprimer et utiliser ma créativité, à avoir du courage et à diminuer le stress de la vie de tous les jours.

Sturgeon Falls

Le drag a commencé par nécessité, mais cela ne veut pas dire que ses participants ne l’ont pas apprécié. 

Lorsque le théâtre shakespearien battait son plein à la fin du 16e et au 17e siècle, le jeu et les acteurs avaient des liens étroits avec l’église et étaient régis par des règles assez contraignantes. Par exemple, les rôles féminins étaient joués par des hommes, car le théâtre était un milieu sexiste auquel les femmes n’avaient pas le droit de participer. Les acteurs s’habillaient donc en femmes et même si ce n’est pas exactement dans l’esprit de ce que nous appelons aujourd’hui le drag, c’est tout de même un début.

Kapuskasing

Le Centre de loisirs de Kapuskasing a organisé des activités lors de sa foire de Noël les 8 et9 novembre. Il y avait un peu de tout!

Les kiosques présents vendaient toutes sortes de choses : des chapeaux et des mitaines de laine, des foulards, des bijoux faits de roches et de minéraux et beaucoup plus! 

Ensuite, il y avait l’atelier du père Noël où les enfants ont pu prendre des photos de famille ou seul avec le père Noël. Par la suite, un lutin leur a donné une petite carte avec une clochette pour s’assurer que le père Noël passe par leur maison. 

Les enfants pouvaient aussi dessiner des dessins de Noël et se faire maquiller par des bénévoles. Ils ont sorti de la foire avec le visage maquillé d’un renne, d’un bonhomme de neige, des feuilles de gui et il y a même eu quelques chats! 

Il y avait aussi de super bons mets chauds. Les adultes semblent avoir eu autant de plaisir que les enfants, compte tenu de tous les bons desserts de Noël, les décorations et les activités! Grâce aux bénévoles, ils ont pu avoir de l’aide à la cantine pour ceux qui voulaient des rafraichissements et des gouters.

L’une des bénévoles, Kariane Bourgeois, a bien aimé son expérience : «C’était la première fois que je faisais du bénévolat et c’était une bonne première fois! Même si je n’étais pas très talentueuse en maquillage, je me suis bien amusée et j’encourage les autres à visiter le bazar de Noël, parce que c’est vraiment beau et ça nous met dans l’esprit du temps des Fêtes. Cette expérience m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes et aussi de me trouver un autre évènement pour faire d’autres heures de bénévolat : le bazar de l’église Immaculée conception. J’irai avec mon amie et nous nous occuperons du bingo. J’ai très hâte!»

Les quatre autres bénévoles ont aussi bien aimé leur expérience dans cet évènement bien réussi. Espérons que le bazar soit aussi rempli de succès!