L’avenir de l’Habitat de l’ours polaire de Cochrane est en jeu

Le conseil de ville de Cochrane doit prendre une décision exécutive concernant l’avenir de son Habitat de l’ours polaire, l’attraction touristique la plus connue à Cochrane. Les prix associés à l’opération de l’établissement continuent d’augmenter chaque année, tandis que les profits accumulés restent les mêmes.

Les options sont simples : amasser des fonds et élever les taxes municipales pour essayer de satisfaire les besoins du budget de l’Habitat de l’ours polaire ou fermer l’attraction de façon permanente. Afin de prendre cette décision, le maire de la ville, Denis Clement, a décidé de faire appel aux citoyens de la ville en convoquant deux réunions portes ouvertes pour discuter du sujet. Une décision concernant le futur de l’Habitat de l’ours polaire devrait se faire entendre d’ici le 10 décembre. 

Entre temps, la ville et les citoyens font des efforts pour sauver l’habitat. Le conseil d’administration de l’Habitat de l’ours polaire a eu l’idée de changer le nom de l’établissement à l’Habitat des ours polaires du Canada pour en faire un lieu plus accessible pour les gens de partout autour du monde. Le conseil a aussi décidé de s’ouvrir à l’idée de peut-être lancer leur propre centre de recherche sur les ours polaires en partenaires avec d’autres centres qui s’intéressent aussi au bienêtre de ces animaux. 

Sur un aspect plus politique, lors d’une des rencontres portes ouvertes, un conseiller de la ville a soulevé qu’il était injuste que la ville paye pour des services non essentiels comme la librairie, la garderie et l’aréna, mais pas pour l’Habitat de l’ours polaire. Un membre du public qui était présent à la rencontre affirma : «Le jour où on commence à enlever des choses dans une petite communauté comme la nôtre […] ça l’affaiblit». 

Le public a démontré un énorme appui pour le maintien de l’attraction touristique populaire et a même reçu des messages provenant des États-Unis et de l’Australie. Toutefois, cela n’aide pas les statistiques économiques. Un groupe appelé People 4 Polar Bears a lancé une campagne de collecte de fonds sur le site de sociofinancement GoFundMe et a réussi à amasser une grande quantité d’argent en peu de temps, mais ils n’ont pas encore atteint leur but.

La ville fait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la fermeture de l’Habitat de l’ours polaire. Sur Facebook, plusieurs évènements sont affichés régulièrement, comme des journées sans frais. Espérons que l’ultime décision sera le meilleur choix pour les citoyens et les ours polaires.