Boycotter la mode rapide

Dans les dernières décennies, le mouvement de la mode rapide a envahi l’industrie commerciale. Bien que ces produits soient attirants, étant peu chers et souvent conformes aux dernières tendances, la mode rapide dissimule plusieurs conséquences.

Une femme tenant plusieurs sacs de compagnies de mode rapide populaires.

Ceci m’amène alors à poser la question suivante : Devrions-nous repenser notre consommation de la mode rapide? À mon avis, nous devrions tous la boycotter. La pollution, les pratiques peu éthiques de cette industrie et la distorsion de notre perception de la valeur qu’ont les vêtements seront les aspects traités dans ce texte.

En premier lieu, je pense que la mode rapide n’est simplement pas une pratique durable pour l’environnement, car elle propage l’idée que les vêtements sont jetables. En fait, l’industrie de la mode est la deuxième plus polluante au monde. Toutefois, le problème n’est pas seulement le gaspillage inutile des ressources par la fabrication, mais aussi le fait que nous nous débarrassions rapidement de nos vêtements, qu’ils soient très usés ou non.

De plus, la plupart des vêtements issus de la mode rapide sont fabriqués avec des fibres peu couteuses, à base de pétrole, qui prennent plusieurs décennies, voire plusieurs siècles, à se décomposer. Bref, je maintiens que la mode rapide est désastreuse pour l’environnement.

En deuxième lieu, je crois que les pratiques des industries de la mode rapide, qui imposent des conditions de travail malsaines à leurs employés, sont contraires à l’éthique. La fabrication peu couteuse et rapide de ces vêtements exige une main-d’œuvre payée littéralement quelques sous pour que les entreprises puissent tirer davantage de profit. De plus, cette main-d’œuvre, exploitée dans des pays en voie de développement, doit souvent travailler dans des environnements peu sécuritaires. Tout cela pour que nous puissions acheter un chandail à trois dollars, dont nous disposerons après seulement quelques usages. Je soutiens que l’industrie de la mode rapide est contraire à l’éthique.

En troisième lieu, je trouve que la mode rapide déforme la façon dont nous voyons les vêtements. Nous oublions que ceux-ci ne sont pas destinés à être portés une ou deux fois avant d’être jetés. C’est de cette façon que de nombreux fabricants de mode rapide conçoivent leurs articles, afin que nous continuions à revenir et à consommer plus. L’industrie de la mode rapide met tellement l’accent sur les bas prix des articles que nous achetons des choses parce qu’elles ne sont pas chères et non parce que nous avons réfléchi à la valeur de la pièce. Nous ne nous investissons plus émotionnellement ou financièrement dans nos achats; c’est juste pour combler un vide. Donc, je continue de croire que la mode rapide déforme notre sens de la valeur des vêtements.

Pour résumer, la mode rapide a des conséquences désastreuses pour l’environnement, elle prospère sur des pratiques peu éthiques et elle tord la façon dont nous pensons des vêtements. C’est pour ces trois raisons que je suis convaincue que nous devrions tous boycotter la mode rapide. Nous devrions aussi nous efforcer de réfléchir beaucoup plus à nos achats et simplement acheter moins.