Une reconnaissance internationale pour une artiste visuelle du Nipissing

Éric Boutilier
Éric Boutilier
Le Voyageur

Alexandra LeBoeuf a remporté le concours de design de logo pour la journée internationale de la dystrophie myotonique. L’œuvre visuelle créée par cette jeune franco-ontarienne d’Astorville sera utilisée pour sensibiliser le monde entier à cette maladie génétique caractérisée, entre autres, par une faiblesse musculaire et des problèmes liés à certaines fonctions corporelles.

Étudiante à l’Université Nipissing, Alexandra a reçu le plus grand nombre de votes pour son logo. Des internautes d’une vingtaine de pays ont préféré sa création à celles des quatre autres finalistes.

«Je ne m’attendais pas à ça. Je ne pensais pas que j’étais pour gagner parce que je suis une fille d’Astorville qui avait décidé de mettre un logo et c’était international. Mais c’était super impressionnant que j’aie été capable et j’étais super contente», raconte-t-elle.

«Je suis atteinte de la dystrophie myotonique, alors je trouve ça vraiment [bien]. C’est quelque chose qui me donne du support aussi parce que c’est moi qui l’ai fait. C’est aussi quelque chose qui n’affecte pas juste moi, mais ma famille aussi. C’est vraiment important pour moi», reconnait la jeune artiste.

Le logo d’Alexandra sera utilisé à des fins de promotion et de sensibilisation par la Fondation de la dystrophie myotonique. 

Dans le cadre du congrès international de la fondation, elle a reçu le prix international Kayla Vittek pour ses nombreuses contributions remarquables à la cause.

La journée internationale de sensibilisation de la dystrophie myotonique se tient chaque année le 15 septembre.