Logo du nouveau programme « Pas bien chez moi nord ».
Logo du nouveau programme « Pas bien chez moi nord ».

Un nouveau service pour aider les femmes victimes de violence

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur

Ellevive a lancé un nouveau service dans le district de Cochrane le 12 avril : Pas bien chez moi nord. Il s’agit d’une plateforme de texto et de clavardage en ligne dédiée aux femmes victimes de violence qui s’ajoute à la ligne téléphonique de crise 24/7 qui est déjà offerte par Ellevive. 

Pour utiliser le service, il suffit de se rendre au http://www.pasbiennord.ca pour ouvrir une session confidentielle et sécurisée de clavardage avec une employée qualifiée d’Ellevive. À la même adresse, on trouve également le numéro de téléphone à utiliser si l’utilisatrice préfère communiquer par texto : 705-710-9508. 

Les intervenantes d’expérience d’Ellevive sont à l’écoute 24/7, prêtes à conseiller les femmes qui vivent une situation de violence. 

Selon la directrice générale, Chantal Mailloux, le moment est parfait pour lancer cette nouvelle initiative. «Avec la pandémie, il est devenu encore plus évident qu’elles ont besoin de l’option de clavarder ou de texter au lieu d’appeler. Elles sont encore plus isolées, l’agression est de plus proche, les enfants peuvent être là. Ça se fait plus facilement», souligne-t-elle. 

Le moyen le plus sécuritaire de communiquer avec Ellevive est par clavardage. Après quelques minutes de conversation, l’historique s’efface automatiquement. Pour effacer toutes traces de son interaction, tout ce que l’utilisatrice a à faire est de supprimer son historique de navigation.

Ellevive est une organisation à but non lucratif qui est gérée par et pour les femmes qui offrent des services gratuits, sécurisés et confidentiels. Pour d’autres renseignements sur Ellevive, veuillez visiter leur site web à http://ellevive.ca/. 

Les statistiques démontrent qu’une femme ou un enfant sont tués chaque 11 jours en moyenne en Ontario par un homme proche d’eux. Au Canada, tous les six jours, une femme est tuée par son conjoint ou ex-conjoint, en moyenne.

Le lancement du nouveau programme a été possible grâce à une subvention gouvernementale.