Sudbury passera au jaune lundi + De nouvelles prévisions peu encourageantes pour les hôpitaux en Ontario

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
COVID-19 : Mise à jour du 13 novembre

À la mise à jour matinale du 13 novembre, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 91 180 (+1396). Le total incluait 76 238 (+1018) guérisons et 3 312 décès (+19). Il y a 452 (+21) personnes hospitalisées, dont 106 aux soins intensifs. L’Ontario a effectué 40 509 tests hier.

  • Santé publique Sudbury et districts : +8, 204 cas (138 résolus, incluant 2 décès). Six sont liés à une éclosion et deux sont toujours sous enquête.
  • Bureau de santé Porcupine : 102 cas (89 guérisons, 9 décès). Dernier cas : 11 novembre.
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 56 cas (51 résolus, 1 décès). Dernier cas : 12 novembre.
  • Service de santé du Timiskaming : 17 cas (17 résolus, 0 décès). Dernier cas : 5 octobre.
  • Santé publique Algoma : 57 (45 résolus, 0 décès). Dernier cas : 10 novembre.

Sudbury passera au jaune lundi

Comme pour répondre aux reportages qui affirmaient que le gouvernement ontarien n’avait pas suivi les recommandations des spécialistes pour établir les seuils de contamination de son système de couleur, il a annoncé qu’elles seront abaissées à partir du lundi 16 novembre.

Plusieurs régions sortiront ainsi du «vert-prévenir». Le seul bureau de santé publique du Nord qui est affecté est Santé publique Sudbury et districts, qui connait une recrudescence inquiétante de ses cas depuis une semaine. Sudbury passera au classement «jaune-protéger».

Cela signifie que des restrictions supplémentaires sont imposées à divers secteurs. Par exemple, les restaurants, salles de réunions, salles de jeux, cinémas et bars doivent fermer à minuit, servir de l’alcool seulement entre 9 h et 23 h, un maximum de 6 personnes à une même table. Les centres de conditionnement physique doivent augmenter la distance entre les clients à 3 mètres, limiter les programmes de groupes à 10 personnes et adopter un système de réservation. Dans tous les établissements et commerces, les clients doivent dorénavant fournir leurs coordonnées pour faciliter les enquêtes de traçage.

«Jusqu’à maintenant, il y a en moyenne environ 12 contacts à risque élevé pour chaque cas,» a déclaré la médecin-hygiéniste de Santé publique Sudbury et districts, Dre Penny Sutcliffe dans un communiqué. «Ces chiffres, combinés au fait que nos systèmes de santé publique et de soins de santé déjà sont surchargés, signifient que des mesures de protection plus strictes sont nécessaires.»


De nouvelles prévisions peu encourageantes pour les hôpitaux en Ontario

Émilie Pelletier - Initiative de journalisme local — Le Droit

Le nombre de patients atteints de la COVID-19 aux soins intensifs dépassera le seuil des 150 dans n’importe quel scénario de la santé publique de l’Ontario d’ici les deux prochaines semaines. Cela signifie que les hôpitaux pourraient commencer à annuler des chirurgies et des opérations non urgentes.

Lorsque plus de 300 patients atteints de la COVID-19 sont aux soins intensifs, il devient pratiquement impossible pour les hôpitaux d’opérer normalement.

Dans le pire des scénarios présentés par la santé publique de l’Ontario jeudi, l’occupation des unités de soins intensifs pourrait dépasser 400 lits d’ici six semaines.

«Ces projections sont alarmantes», a indiqué le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.

Par ailleurs, les nouvelles données de modélisation de COVID-19 de la province indiquent que les nouveaux cas quotidiens pourraient dépasser 2000 par jour au début du mois de décembre, avec un taux de croissance de 3 %. Ils pourraient aussi dépasser 6000 par jour avec un taux de croissance de 5 %.

Le taux de croissance de 5 % représente un scénario optimiste, si l’on se fie aux bilans des derniers jours, selon le coordinateur de la réponse de la province contre la COVID-19, le Dr Adalsteinn Steini Brown.

Avec un tel taux de croissance, le nombre de cas quotidiens en province pourrait dépasser plusieurs pays d’Europe qui sont actuellement soumis à une certaine forme de confinement.

Actuellement, la province observe un taux de croissance de 4 %.

Des recherches récentes indiquent que les environnements intérieurs où la protection de la santé est difficile représentent la majorité des cas, selon la santé publique de l’Ontario.