Soins de longue durée: le ministre Phillips s’excuse au nom du gouvernement

Mise à jour 29 juin

À la mise à jour matinale du 29 juin, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 544 713 (+299). Le total incluait 533 150 (+371) guérisons et 9154 décès (+25).

Depuis vendredi : 

  • Santé publique Sudbury et districts : +1, 2166 cas (2138 résolus, incluant 31 décès).

  • Bureau de santé Porcupine : +5, 2055 cas (1951 guérisons, 33 décès).

  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : +5, 598 cas (518 guérisons, 4 décès). 

  • Service de santé du Timiskaming : 208 cas (206 résolus, 2 décès).

  • Santé publique Algoma : 400 cas (399 résolus, 6 décès).


Soins de longue durée: le ministre Phillips s’excuse au nom du gouvernement

ÉMILIE PELLETIER — IJL — Le Droit

Le nouveau ministre des Soins de longue durée Rod Phillips a fait quelque chose mardi que sa prédécesseure refusait de faire : il s’est excusé, au nom de son gouvernement et de ceux qui l’ont précédé, pour avoir laissé tomber le personnel et les familles dans les foyers de soins de longue durée durant la pandémie de COVID-19. 

«Les gouvernements successifs, incluant le nôtre, ont laissé tomber les résidents, ils ont laissé tomber les familles et ils ont laissé tomber notre personnel.»

Lors de sa première conférence de presse depuis son retour au sein du cabinet de Doug Ford, Rod Phillips a admis que les gouvernements ontariens, incluant le sien, ont failli à leur tâche de protéger les ainés dans le secteur des Soins de longue durée.

«Les choses auraient pu et auraient dû être mieux faites», a-t-il souligné, ajoutant que les 4000 personnes qui ont perdu leur vie est un rappel que le gouvernement n’a pas été à la hauteur. 

Refus de sa prédécesseure

Celle qui était avant lui à la tête de ce ministère, Merrilee Fullerton, avait catégoriquement refusé d’assumer toute responsabilité pour les ravages de la COVID-19 dans les établissements pour aînés de la province, blâmant plutôt de façon persistante les gouvernements précédents.

«Nous n’avons pas allumé le feu», avait-elle lancé. 

Rod Phillips avait remis sa démission comme ministre des Finances après avoir été pris en flagrant délit dans les Caraïbes, durant le temps des Fêtes, alors que les Ontariens avaient été sommés de ne pas voyager en raison de la situation critique de la COVID-19. 

Changements à venir?

Le ministre Phillips ne s’est pas engagé à réformer le modèle des résidences pour aiés privées.

Néanmoins, il a assuré qu’il se penche avec beaucoup d’attention sur les rapports de la Vérificatrice générale et ceux de la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée. 

Le ministre des Soins de longue durée a affirmé qu’il a l’intention de déposer un projet de loi, à l’automne, qui visera à établir des obligations et à identifier les personnes qui en sont responsables.

«Nous ferons les changements nécessaires», a-t-il juré. 

Il a fait savoir que 60 % des chambres en foyers de soins de longue durée sont maintenant équipées de climatiseur et que ce nombre atteindra bientôt les 83 %. 

Son gouvernement avait promis l’air conditionné pour toutes les chambres de ces établissements.

Levée des restrictions

En FSLD, les résidents auront droit, à compter du 7 juillet, à 10 visiteurs à l’extérieur, à deux proches aidants et à deux visiteurs à l’intérieur. 

Ils pourront aussi profiter de soins personnels comme les coupes de cheveux, et pourront prendre part à certaines activités extérieures. 

Quand l’Ontario passera à la troisième étape de son déconfinement, les limites quant au nombre de visiteurs, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, seront levées. 

Les résidents auront droit à des buffets et à des repas avec leur famille, et pourront aussi chanter et danser.