Prise en charge des foyers touchés par une éclosion de COVID-19 en Ontario

Pas de déconfinement pour l’instant non plus

L’Ontario a annoncé mercredi l’adoption d’un décret d’urgence qui permet d’ordonner la gestion obligatoire à tout foyer de soins de longue durée qui est confronté à une éclosion de COVID-19.

Le gestionnaire désigné peut être une personne physique ou morale, comme un hôpital ou une société.

Celui-ci peut prendre le contrôle du foyer si ce dernier ne réussit pas à surmonter un nombre élevé de cas, ou de décès autant chez les résidents que les membres du personnel. Le foyer peut aussi être pris sous tutelle s’il n’est pas en mesure d’effectuer suffisamment de tests ou de contrôler une éclosion.

La décision de mettre un foyer de soins de longue durée sera prise au cas par cas, selon le premier ministre Doug Ford.

Le ministère des Soins de longue durée compte une éclosion de COVID-19 dans 180 établissements pour ainés actuellement. Dans ces centres, 2 690 résidents sont atteints, ainsi que 1 672 membres du personnel.

Le ministère dénombre aussi que plus de 1 200 résidents de foyers de soins de longue durée ont perdu la vie en raison du coronavirus.

Pas de déconfinement pour l’instant

Après avoir laissé présager que l’Ontario pourrait annoncer bientôt le début de la première étape de déconfinement en province mardi, le premier ministre ontarien Doug Ford a affirmé mercredi que ce ne sera pas le cas pour l’instant.

Celui-ci a expliqué, en conférence de presse, que les critères recommandés par le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, ne permettent pas d'entamer le déconfinement.

La santé publique attend de voir le nombre de cas quotidiens descendre à 200 pendant deux semaines avant de considérer le déconfinement.

Au cours de la dernière semaine, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 est demeuré sous la barre des 400.

Port de masque : pas d’imposition

Le gouvernement ontarien de Doug Ford n’imposera pas à la population de porter un masque en public, mais le recommande toutefois, lorsqu’il est impossible de pratiquer la distanciation physique.

Certains établissements comme la chaine d’épiceries Longo’s obligent le port du masque aux clients.