Les Ontariens devront rester à la maison plus longtemps que prévu

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Droit
COVID-19 : Mise à jour du 13 mai

À la mise à jour matinale du 13 mai, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 502 171 (+2759). Le total incluait 464 531 (+3455) guérisons et 8405 décès (+31). Il y a 1632 (-41) personnes hospitalisées, dont 776 aux soins intensifs.

  • Santé publique Sudbury et districts : +2, 2035 cas (1969 résolus, incluant 28 décès). 
  • Bureau de santé Porcupine : +18, 787 cas (586 guérisons, 26 décès).
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : +2, 399 cas (361 guérisons, 4 décès).
  • Service de santé du Timiskaming : 197 cas (189 résolus, 2 décès).
  • Santé publique Algoma : +4, 358 cas (334 résolus, 4 décès).

Les Ontariens devront rester à la maison plus longtemps que prévu

Émilie Pelletier - Initiative de journalisme local - Le Droit

Doug Ford a annoncé jeudi un prolongement d’au moins deux semaines de son ordre panprovincial de rester à la maison. 

En Ontario, un ordre de rester à domicile est en vigueur depuis le 8 avril et devait prendre fin le 19 mais, mais il restera en place jusqu’au 2 juin, au moins. Cela signifie que les commerces jugés non essentiels, comme les restaurants et les salons de coiffure, devront demeurer fermés jusqu’à lors. Le premier ministre a insisté, en point de presse, que ces mesures sont nécessaires pour «sauver l’été».

Les résidents ne peuvent sortir de chez eux que pour ces raisons jugées essentielles: le boulot pour ceux qui ne peuvent pas pratiquer le télétravail, l’exercice individuel comme la marche, la course et le vélo, les déplacements à l’épicerie et à la pharmacie, ainsi que les déplacements vers les rendez-vous médicaux et la vaccination.

Pressions

Le gouvernement Ford fait l’objet de pressions des partis d’opposition depuis quelques jours puisqu’il s’entête à ne pas permettre les activités extérieures «organisées», comme le tennis, le golf ou le basketball. Les spécialistes de santé publique qui conseillent le gouvernement n’ont jamais recommandé l’interdiction de ces activités: au contraire, ils jugent que la population en a besoin pour rester en bonne santé, autant physique que mentale.

Mais la province craint que ces activités augmentent la mobilité des résidents, et ainsi la transmission de la COVID-19. Les données sont encourageantes en Ontario, a noté Doug Ford lors de son point de presse. La semaine dernière, le nombre de cas dans la province a chuté de près de 15%, et le nombre de patients dans un état critique aux soins intensifs en raison du virus est passé de 877 à 776 patients.

Or, les indicateurs clés demeurent élevés et «il faudra attendre encore avant de révoquer de façon sécuritaire le décret ordonnant de rester à la maison», selon la province.

Vaccination des enfants

La province se prépare à administrer le vaccin Pfizer aux personnes âgées de 12 à 17 ans à compter du 31 mai, a aussi fait savoir Doug Ford. Le gouvernement souhaite pouvoir offrir leurs deux doses aux élèves de la province pour un retour sécuritaire à l’école en septembre.

Pour l’instant, l’apprentissage en ligne sera aussi prolongé dans toutes les écoles de la province, a indiqué le premier ministre, en attendant le consensus de la santé publique et du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.