Impacts COVID-19 : Résumé du 17 juin

Ouverture de parcs nationaux + Pas de masque ou de distanciation physique obligés dans les écoles ontariennes?

À la mise à jour matinale du 17 juin, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 32 744 (+190). Le total incluait 27 784 guérisons (+353) et 2550 décès (+12). Il resterait donc 2410 cas actifs en Ontario, dont trois dans le Nord-Est de l’Ontario. La santé publique a aussi effectué 24 205 tests de dépistage, mardi, dépassant ainsi la cible du gouvernement Ford, et ce, depuis une semaine.

Le gouvernement Ford a prolongé toutes ses déclarations d’urgence jusqu’au 30 juin. L’état d’urgence avait déjà été étendu jusqu’à la fin du mois.

Aucun nouveau cas dans le Nord-Est aujourd’hui.

Santé publique Sudbury et districts : 64 cas (64 résolus, 2 décès). Aucun nouveau cas depuis le 17 mai.

Bureau de santé Porcupine : 65 cas (57 résolus, 8 décès). Aucun nouveau cas depuis le 10 mai.

Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 30 cas (28 résolus, 1 décès).

Service de santé du Timiskaming : 18 cas (18 résolus, 0 décès). Aucun nouveau cas depuis le 13 mai.

Santé publique Algoma : 23 (21 résolus, 0 décès). Aucun nouveau cas depuis le 12 juin.

Ouverture de parcs nationaux

Si vous avez déjà une réservation dans un des campings des parcs nationaux du Canada après le 22 juin, vous pourrez en profiter. Parcs Canada recommencera à cette date à offrir des services de camping, mais attention, ce ne sont pas tous les parcs qui ouvriront en même temps, donc il faut vérifier.

En Ontario, les parcs suivants ouvriront : Parc national des Mille-Îles, Parc national de la Péninsule-Bruce et l’ile Flowerpot (Parc marin national Fathom Five), le Parc national de la Pointe-Pelée et le Parc national Pukaswa.

Pas de masque ou de distanciation physique obligés dans les écoles ontariennes? 

Émilie Pelletier – Initiative de journalisme local – Le Droit

L’Hôpital torontois Sick Kids, qui offre ses conseils au gouvernement Ford concernant la rentrée scolaire à l’automne, ne croit pas que l’imposition d’une certaine distance entre chaque élève serait une bonne idée. Les experts déconseillent aussi le port du masque chez les enfants.

L’Hôpital pour enfants de Toronto a publié un rapport, mercredi, sur ses recommandations pour la réouverture des classes en septembre.

«Les masques non médicaux ou les masques médicaux ne sont pas requis ou recommandés pour les enfants qui retournent à l’école», ont notamment écrit les experts. Selon ces derniers, la portée des bénéfices du port du masque chez les enfants demeure encore inconnue à ce jour. Ils soulignent aussi qu’une mauvaise utilisation du couvre-visage peut mener à un plus grand risque d’infection.

Par ailleurs, bien que les deux mètres de distance sont souvent observés dans les lieux publics, ils ne seraient pas pratiques pour les enfants et pourraient causer d’importantes conséquences psychologiques.

«Une interaction étroite, comme jouer et socialiser, est essentielle au développement de l’enfant et ne doit pas être découragée», indique le rapport.

Toutefois, il serait pertinent de réorganiser les classes pour optimiser l’espace entre les enfants, jugent les experts de l’Hôpital.

Ceux-ci recommandent un nombre réduit d’enfants par classe, mais les horaires scolaires ne devraient pas être modifiés pour accommoder une telle réduction.

Aux dires de l’Hôpital pour enfants, le retour à l’école en septembre est essentiel pour maintenir un équilibre mental et physique chez les enfants, affectés par la fermeture des écoles et par les effets de la COVID-19.

Le ministère de l’Éducation devrait faire une annonce à propos du retour en classes avant la fin du mois de juin.