Mario Dussault devant la Yo! Mobile.
Mario Dussault devant la Yo! Mobile.

Fermeture anticipée pour la Yo Mobile

7 600 clients malgré l'arrêt hâtif

Plus 7 600 démunis sont montés à bord de la Yo Mobile cette année et 6 sont sortis de la rue grâce à son intervention. Le 21 mars marquait la fin des activités saisonnières de la Yo Mobile. Une fermeture anticipée en raison de la pandémie de COVID-19.

Pour demeurer conforme aux lignes directrices des autorités de santé publique et pour contribuer à l’effort collectif de freiner la propagation du virus, la Yo Mobile a dû cesser ses activités deux semaines plus tôt qu’à l’habitude.

«Il n’y avait plus de bénévoles qui voulaient venir aider. Même dans l’autobus, on est assis trop proche», affirme le fondateur de la Yo Mobile, Mario Dussault. «Mais tout le monde a besoin d’aide ces temps-ci.»

Dans le respect des consignes de distanciation sociale, des mesures ont été prises à l’échelle locale pour offrir un soutien aux démunis. Notons que des sans-abris sont entre autres temporairement logés dans la résidence du Collège Northern et que l’organisme Vivre à l’abri travaille de concert avec le motel Bon Air, dans lequel 40 chambres ont été réservées aux sans-abris.

Un programme alimentaire de repas chauds à emporter a été mis sur pied avec la société Lord's Kitchen/le Club Rotary de même qu’avec l’église First Baptist et l'Armée du Salut. Les banques alimentaires de Timmins et de South Porcupine ont également des heures d’accueil d’établies. De plus, l’organisme Vivre à l’abri offre des sacs de nourriture et la Popote roulante assure un service en semaine, sans oublier la Coalition contre la faim de Timmins, qui continue d’offrir son programme de boites d’aliments sains.

Yo Mobile : Bilan de la saison 2019-2020

Depuis octobre 2019, la Yo Mobile a accueilli plus de 7 600 personnes les vendredis et samedis soirs de 19 h à minuit sur la propriété de l’hôtel de ville, lors de cette 9e année d’activité. Un chiffre comparable à l’an dernier, où on en avait compté 7 731.

«Il me restait deux fins de semaine à faire. J’aurais atteint les 8 000 personnes cette année», indique M. Dussault. Rappelons que l’autobus accueille à bord les sans-abris et les démunis pour leur offrir de la nourriture, un breuvage chaud, de la chaleur et du réconfort d’octobre à avril.

«C’était fou raide cette année. On a accueilli 200 personnes par soir. J’ai accueilli plein de monde différent, du monde qui ne venait pas avant dans la Yo avant, détaille M. Dussault. Les enfants, c’est une bonne nouvelle, on n’en a vraiment pas eu gros cette année. Ceux qui sont venus étaient avec leurs parents en plus. C’est une bonne chose.»

Bien que la Yo Mobile soit venue en aide à autant de gens au cours de la saison froide, six d’entre eux ont eu une chance extraordinaire. «On en a sorti six de la rue. Disons que trois d’entre eux seraient tombés à la rue, sans-abri, mais on est venu à bout de les aider à temps. Le chiffre est moins haut que l’année d’avant, mais c’est quand même bon.»

Ce dernier affirme avoir reçu plusieurs dons de la communauté, de même qu’un soutien du Conseil d’administration des services sociaux du district de Cochrane. «Sans ces contributions, on ne serait pas là. Merci à tout le monde qui nous appuie. C’est grandement apprécié», dit-il en toute sincérité.

«En octobre 2020, ce sera notre 10e anniversaire. On va essayer de faire de quoi de spécial, affirme le fondateur. Je termine mes études aussi, alors je vais être travailleur social après trois ans d’études. J’ai d’autres projets qui s’en viennent. Ça va toujours rester avec les sans-abris et les démunis. Ma passion, c’est ça.»