Des preuves de vaccination en Ontario?

COVID-19 : Mise à jour du 9 décembre

À la mise à jour matinale du 9 décembre, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 132 800 (+1890). Le total incluait 112 875 (+1924) guérisons et 3836 décès (+28). Il y a 811 (+17) personnes hospitalisées, dont 221 aux soins intensifs.

  • Santé publique Sudbury et districts : +3, 242 cas (234 résolus, incluant 2 décès).
  • Bureau de santé Porcupine : 116 cas (108 guérisons, 9 décès). Dernier cas : 5 décembre.
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : +1, 91 cas (82 guérisons, 1 décès). Il s’agit d’une personne âgée entre 40 et 59 ans qui a été en contact avec un cas connu.
  • Service de santé du Timiskaming : +2, 24 cas (19 résolus, 0 décès). Une de ces personne a été en contact avec un cas confirmé.
  • Santé publique Algoma : 61 (60 résolus, 0 décès). Dernier cas : 2 décembre.

Premier vaccin approuvé

Santé Canada a approuvé ce matin le vaccin contre la COVID-19 développé par Pfizer/BioNTech. Il pourra donc être distribué et utilisé pour immuniser les Canadiens. La pharmaceutique et Santé Canada surveilleront les receveurs pour assurer la sécurité du vaccin. Les défis logistiques ne font que commencer par contre, car le vaccin doit être conservé à des températures de moins de -70oC pour demeurer efficace.


Des preuves de vaccination en Ontario?

Émilie Pelletier — Initiative de journalisme local — Le Droit

Les Ontariens pourraient devoir être obligés de présenter une preuve qu’ils ont été vaccinés contre la COVID-19 pour accéder à certaines activités, comme lorsqu’ils voudront voyager à bord d’un avion lorsqu’ils iront au cinéma. 

Le gouvernement ontarien a l’intention de donner, à ceux qui recevront le vaccin contre le coronavirus, une preuve qu’ils se sont bien soumis aux deux doses requises pour l’immunisation.

Sans préciser si cette preuve de vaccination sera remise de façon électronique ou en format papier, la ministre de la Santé, Christine Elliott, a fait savoir cette semaine que son gouvernement sera responsable de distribuer ce document.

En prenant bien soin de préciser que la vaccination ne sera pas obligatoire en Ontario, la vice-première ministre Elliott a néanmoins laissé entendre qu’il pourrait y avoir des conséquences pour ceux qui refuseront de le recevoir.

«Ces preuves seront importantes pour que les gens puissent recommencer à voyager. Ils en auront peut-être besoin pour le travail, pour le théâtre, pour le cinéma ou pour d’autres endroits où les contacts physiques sont étroits.»

La cheffe du premier parti d’opposition à Queen’s Park, Andrea Horwath, a soutenu mercredi qu’un débat public est nécessaire et qu’il faudra se fier aux recommandations de la santé publique. «Les Ontariens devront prendre leurs responsabilités», a-t-elle toutefois nuancé.

À la fin de la journée mardi, le gouvernement de Doug Ford a suspendu les travaux parlementaires pour le reste du temps des Fêtes, et ce, jusqu’à la mi-février.

Ce sont deux jours de travaux parlementaires en moins que prévu, puisque les élus de la Chambre devaient siéger jusqu’à vendredi.