COVID-19 : sombres records en Ontario

Philippe Mathieu
Philippe Mathieu
Le Voyageur
Mise à jour du 5 janvier

À la mise à jour matinale du 5 janvier, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 197 360 (+3128). Le total incluait 166 790 (+2015) guérisons et 4730 décès (+51). Il y a 1347 (+157) personnes hospitalisées, dont 352 aux soins intensifs.

  • Santé publique Sudbury et districts : +6, 294 cas (270 résolus, incluant 2 décès).
  • Bureau de santé Porcupine : 133 cas (128 guérisons, 9 décès).
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : +8, 152 cas (126 guérisons, 1 décès).
  • Service de santé du Timiskaming : +3, 83 cas (61 résolus, 0 décès).
  • Santé publique Algoma : +11, 92 cas (64 résolus, 0 décès).


COVID-19: sombres records en Ontario

Émilie Pelletier — Initiative de journalisme local — Le Droit

La province fait état de 51 nouvelles victimes du virus, incluant 35 résidents de foyers de soins de longue durée (FSLD) de l’Ontario.

En tout, la COVID-19 a causé la mort de 4730 Ontariens, dont 2865 résidents de FSLD ainsi que huit employés de ces établissements.

Actuellement, 142 ainés qui résident en FSLD sont atteints du virus (11 511 au total depuis le début de la pandémie). Chez le personnel, ce nombre s’élève à 45 (4479 au total depuis le début de la pandémie).

Le nombre de FSLD en éclosion actuellement s’élève donc à 216.

La situation s’aggrave dans les hôpitaux 

Le seuil crucial de 350 patients aux soins intensifs, celui à partir duquel les hôpitaux doivent commencer à reporter ou même à annuler les soins et les procédures non liés au coronavirus, a été atteint au cours des 24 dernières heures. Le premier ministre ontarien Doug Ford a tenu sa plus récente conférence de presse le 22 décembre 2020. Depuis, plus de 37 000 infections au coronavirus ont été répertoriées et 542 personnes atteintes de la maladie en sont décédées. Par ailleurs, le nombre de patients hospitalisés a augmenté de 34% depuis cette date.

Il faudra 55 000 doses pour administrer une première vaccination contre la COVID-19 à tous les résidents, les employés et les proche-aidants de foyers de soins de longue durée des régions critiques de Toronto, de Peel, de York et de Windsor-Essex, a fait savoir le responsable de la stratégie de vaccination en Ontario Rick Hillier.

L’ancien chef d’état-major de la défense a fait savoir que son objectif est d’atteindre cette cible d’ici les deux prochaines semaines.

Lundi, 7600 doses ont été administrées, selon le plus récent bilan de la santé publique. Jusqu’à présent, 50 030 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées en Ontario. Au total, 117 Ontariens sont maintenant complètement vaccinés contre le coronavirus, ce qui signifie qu’ils ont reçu toutes les doses nécessaires.

Le 14 décembre 2020, l’Ontario a débuté le déploiement de son plan de vaccination en trois phases.

Première phase

Le vaccin de Pfizer-BioNTech ne pouvant être déplacé dans les établissements qui ne sont pas en mesure de conserver les doses à la température nécessaire, ce sont donc les travailleurs de la santé qui reçoivent le vaccin en premier.

Au cours dès la première phase, les doses du vaccin, qui sont limitées, seront administrées aux personnes les plus exposées à la COVID-19, dont les résidents de foyers de soins de longue durée et les fournisseurs de soins essentiels.  

Le gouvernement prévoit que d’ici la fin janvier, plus de 20 hôpitaux de l’Ontario pourront administrer le vaccin de Pfizer-BioNTech.

Deuxième phase

La deuxième phase devrait débuter un peu plus tard au cours de l’hiver, lorsque de nouvelles doses arriveront en Ontario.

La vaccination devrait être élargie pour inclure tous les membres des groupes de la première phase, des membres des communautés autochtones, des établissements de soins collectifs supplémentaires comme des refuges, ainsi que les adultes de plus de 70 ans dans les régions élargies.

Le groupe d’étude aura recours au cadre éthique et aux meilleures données disponibles pour désigner d’autres populations prioritaires au cours de cette phase, en fonction de l’offre de vaccins disponibles.

Le cadre éthique établi par la province est disponible ici.

Troisième phase

Dès que des vaccins et des doses supplémentaires seront disponibles, la troisième phase permettra à tous les Ontariens qui souhaitent se faire vacciner de le faire.

La province établira les groupes prioritaires lors de cette phase, toujours selon son cadre éthique. 

Même si les vaccins ne sont pas obligatoires, le gouvernement ontarien « encourage fortement» la population à se faire vacciner.