COVID-19 : Résumé du 9 avril

Projection de cas, projection économique

À la mise à jour matinale du 9 avril, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests est à 5759 (+483). Ce nombre inclut 2305 guérisons (+231) et 200 décès (+26). Le nombre de patients sous respirateur est de 214 personnes.

De nouveaux cas sont également apparus dans le Nord de l’Ontario, dont 2 dans le Grand Sudbury (28 cas au total), 3 à Timmins (34 cas au total) et un 10e cas dans Algoma.

Le Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound et les Services de santé du Timiskaming sont encore à 8 et 3 cas.

L’hôpital Horizon Santé Nord annonce avoir accueilli 5 nouveaux patients atteints de la maladie en plus d’héberger 21 patients en attente des résultats de leur test.

Projections canadiennes

C’était au tour du gouvernement canadien aujourd’hui de dévoiler ses scénarios quand au nombre de personnes infectées par la pandémie. Sans mesure de confinement, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) croit que jusqu’à 80 % de la population aurait pu être infectée.

Les chiffres plus précis sont seulement présentés pour les mesures de contrôles accrus par l’isolement social. Dans ce cas, on prédit que de 1 à 10 % de la population sera infectée. À 2,5 % d’infection, jusqu’à 934 000 personnes attraperont la COVID-19 et jusqu’à 11 000 décèderont. À 5 % d’infection, ce serait 1 879 000 Canadiens qui seraient infectés et jusqu’à 22 000 décès.

Par contre, ce contrôle ralentit également la rapidité d’immunisation de la population — mais réduit grandement le nombre de décès, rappelons-le — , alors l’ASPC prévoit que d’autres périodes d’isolement seront surement nécessaires au cours de la prochaine année, peut-être jusqu’à ce qu’un vaccin ait été développé.

Relance en tête

Lors de son allocution quotidienne, le gouvernement de l’Ontario a axé son message sur l’éventuelle relance économique de la province. Le premier ministre, Doug Ford, a annoncé la mise en place d’un comité qui sera responsable d’étudier les mesures à mettre en place. Il dit vouloir que l’Ontario prenne sa place en tant que moteur économique du Canada. «[… Le] nouveau comité élaborera un plan visant à stimuler la croissance économique et la création d'emplois dans les semaines et les mois à venir», peut-on lire dans le communiqué.

Ce comité est entièrement composé de ministres et de hauts gradés du gouvernement ontarien.

Dans sa réponse à l’annonce, le Nouveau parti démocratique de l’Ontario se dit déçu que l’on commence déjà à penser à long terme alors que plusieurs familles et entreprises ont encore besoin d’aide immédiate. Rienen ce sens n’a été annoncé aujourd’hui.

Fonds de solidarité

Le Conseil de la coopération de l’Ontario et la Fondation franco-ontarienne ont lancé un Fonds de solidarité afin d’appuyer les services de santé de deuxième et troisième ligne pendant la pandémie. Le nouveau fonds restera en place après la pandémie, probablement sous un nom différent. Les détails et les informations pour faire un don sont disponibles sur le site de la Fondation (www.fondationfranco.ca).

Les deux organismes remercient sincèrement les employés de première ligne, mais désirent que les autres niveaux de soins puissent continuer à faire leur travail. Les services de deuxième et troisième lignes sont les services non urgents qui appuient les travailleurs de première ligne. Ils incluent l’évaluation et le traitement spécialisés, l’hospitalisation, le suivi intensif, le soutien spécialisé pour enfants et jeunes ou le suivi de problèmes plus complexe.

Pertes d’emplois à North Bay

La Ville de North Bay mettra temporairement à pied 80 de ses employés, soit environ 20 % de son personnel. On parle surtout des employés saisonniers et ceux qui étaient rattachés à des services qui ne sont pas offerts pendant l’isolement social, comme des brigadiers scolaires et des travailleurs dans les arénas.

Autres stationnements gratuits

Horizon Santé Nord est un autre hôpital qui a mis fin à ses tarifs de stationnement pour ses employés, ses médecins et ses patients, et ce, jusqu’au 30 mai. En entrevue avec Le Voyageur, la députée de Nickel Belt, France Gélinas, a souligné que cette demande revenait souvent de la part des citoyens.