COVID-19 : Résumé du 27 avril

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Une toute petite idée de ce qu'aura l'air la relance de l'Ontario.

À la mise à jour matinale du 27 avril, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 14 856 (+424). Le total incluait 8525 guérisons (+525) et 892 décès (+57). Le nombre de patients hospitalisés est de 945 et 191 d’entre eux ayant besoin d’un respirateur.

Depuis quelques jours, le gouvernement a ajouté les chiffres spécifiques aux centres de soins de longue durée, on y affiche les chiffres du ministère des Soins de longue durée (MSLD) et de Santé publique Ontario (SPO), qui ne sont toujours pas les mêmes. Par exemple, le ministère recensait 150 éclosions dans des centres, mais le SPO en compte 170, le ministère inscrit 2523 cas dans les centres, le SPO en compte 2346 et, finalement, 671 et 497 décès respectivement.

Santé publique Sudbury et districts a 51 cas depuis dimanche soir (44 guérisons, 1 décès).

Le Bureau de santé Porcupine a 58 cas depuis dimanche soir (43 guérisons, 3 décès).

Le Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound a toujours 16 cas, mais une guérison de plus (15 guérisons, 0 décès). La dernière personne affectée est par contre à l’hôpital.

Les Services de santé du Timiskaming a toujours un seul cas encore positif, car 11 des 12 sont maintenant guéris. Il n’y a eu aucun décès dans la région.

Santé publique Algoma a encore 13 cas (9 guérisons, 0 décès).

Relance en Ontario

Lundi, le gouvernement de l’Ontario a publié un premier document indiquant les grandes lignes des règles du déconfinement, sans toutefois fournir de calendrier ou de plan précis. L’approche graduelle et par étapes de l’Ontario est également lente et prudente. La santé publique et les membres du comité de relance seront constamment consultés.

La première étape permettra de rouvrir certaines entreprises qui peuvent respecter les nouvelles règles de santé publique — comme travailler à deux mètres les uns des autres — et des espaces de plein air ainsi que de permettre les rassemblements d’un plus grand nombre de personnes.

La deuxième étape verrait l’ouverture de plus de lieux de travail et de «commerces de détail», qui semblent exclus de la première étape. Il y aurait encore plus d’ouverture de lieux extérieurs et de plus grands rassemblements seront permis.

La troisième et dernière étape est le retour à la vie presque normale, mais les règles renforcées de santé publique resteraient en place, comme le lavage des mains.

Pour passer à la prochaine étape — et même commencer la première —, la province devra avoir une période de deux à quatre semaines pendant laquelle le nombre de nouveaux cas est en diminution quotidienne et les hôpitaux devront constamment avoir la certitude de pouvoir répondre à une soudaine augmentation des cas. Le dépistage continuera également.

Lors de la conférence de presse, le premier ministre Doug Ford a constamment rappelé que les Ontariens devraient continuer à suivre les règles de distanciation sociale au cours de ces étapes. Sans être capable de donner des dates exactes pour chacune des étapes, il s’est avancé sur la situation au cours de l’été : «Je ne crois pas que lorsque les sports vont revenir, ils le feront avec des stades pleins, et ce, partout en Amérique.»

Ouverture de l’aide aux entreprises

Le formulaire pour demander la Subvention salariale d’urgence du Canada est en ligne depuis ce matin. Celle-ci permet aux entreprises qui ont perdu des revenus en raison de la COVID-19 de déposer une demande.

La vérification de conformité est faite de façon automatisée et les premiers paiements devraient être envoyés le 7 mai.

Lors de sa conférence de presse quotidienne, le premier ministre Justin Trudeau a mentionné que plus de 10 000 demandes avaient été faites depuis l’ouverture du site ce matin.

Il a aussi rappelé que les Canadiens ne peuvent pas profiter à la fois de la Subvention salariale d’urgence et de la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Donc, si vous avez reçu l’argent des deux programmes, il est recommandé de garder un des montants, car vous devrez le rembourser plus tard.