COVID-19 : Résumé des 28 et 29 mars

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Augmentation des restrictions de rassemblement.

À la mise à jour de 17 h 30 du 29 mars, l’Ontario compte 1324 cas confirmés de la COVID-19, 23 décès et 8 guérisons.

Jusqu’à présent, l’Ontario a mené 49 2186 analyses; 40 630 étaient négatives et on attend la réponse pour 7 203 autres.

Le Nord de l’Ontario compte maintenant 23 cas.

Santé publique Sudbury et districts a enregistré quatre nouveaux cas au cours de la fin de semaine : deux dans le Grand Sudbury et les deux premiers dans le district de Manitoulin, portant le total à neuf. Les quatre plus récents cas sont tous des gens qui ont voyagé à l’extérieur du Canada. L’un d’eux était sur le bateau de croisière Ruby Princess, qui a quitté Sydney, en Australie, le 8 mars.

Plus de limites

Samedi, le gouvernement de Canada a demandé aux transporteurs aériens et ferroviaires de vérifier l’état de santé des voyageurs et de refuser l’accès à toute personne présentant les symptômes de la COVID-19. L’interdiction de voyage restera en place pendant 14 jours. Ces nouvelles mesures débuteront le 30 mars.

En Ontario, les rassemblements de plus de cinq personnes sont maintenant interdits. Ce décret exclut évidemment les familles et les garderies ouvertes pour les travailleurs essentiels. Les célébrations funéraires peuvent également rassembler jusqu’à dix personnes.

Le Grand Sudbury a fermé plusieurs installations extérieures : terrains et structures de jeu, parcs pour chiens, parcs pour planche à roulettes (skateboard), terrains de sports et autres. Les parcs à aire ouverte, comme la promenade du parc Bell, sont encore ouverts, mais on demande de suivre les règles d’éloignement social.

Avidité punie

Après sa monté de lait en conférence de presse la semaine dernière, le premier ministre ontarien, Doug Ford, passe à l’action met en place des pénalités pour les commerçants qui augmentent de façon exagérée le prix de produits essentiels. Les produits en question sont les masques et les gants de protection sanitaire, les médicaments traitant les symptômes de la COVID-19, les produits désinfectants et les produits d’hygiène.

Les contrevenants s’exposent à une amende de 750 $, ou 100 000 $ s’ils sont reconnus coupables devant un tribunal et un an de prison. L’amende peut grimper à 1 million $ pour une grande entreprise.

Protéger les plus vulnérables

Le gouvernement du Canada a remis des montants significatifs à trois organismes pancanadiens afin qu’ils puissent répondre à la demande grandissante de leur service. Jusqu’à 50 millions $ seront remis à des refuges pour femmes et des centres d’aide aux victimes d’agression sexuelle. Jeunesse j’écoute recevra 7,5 millions $ afin de pouvoir répondre à l’augmentation du nombre d’appels reçus depuis le début de la crise et offrir une aide aux jeunes et aux adolescents en détresse psychologique. Centraide Canada bénéficiera de 9 millions $ afin d’offrir des services de livraison de médicaments et d’épicerie pour les ainés.