COVID-19 : Mise à jour du 9 septembre

Ottawa doit aider les provinces en santé, plaident Legault et Ford

À la mise à jour matinale du 9 septembre, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 43 685 (+149). Le total incluait 38 332 (+136) guérisons et 2813 décès (0). L’Ontario a effectué 17 605 tests hier.

Aucun nouveau cas dans le Nord-Est aujourd’hui.

Santé publique Sudbury et districts : 94 cas (94 résolus, 2 décès). Dernier cas : 22 aout.

Bureau de santé Porcupine : 74 cas (64 guérisons, 9 décès). Dernier cas : 4 septembre.

Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 37 cas (36 résolus, 1 décès). Dernier cas : 9 juillet.

Service de santé du Timiskaming : 19 cas (19 résolus, 0 décès). Dernier cas : 29 juillet.

Santé publique Algoma : 29 (29 résolus, 0 décès). Dernier cas : 3 septembre.


Ottawa doit aider les provinces en santé, plaident Legault et Ford


Emilie Pelletier — Initiative de journalisme local — Le Droit

En marge de leur sommet Québec-Ontario, qui se terminait mercredi, les premiers ministres François Legault et Doug Ford ont demandé à Justin Trudeau d’augmenter les transferts en santé.

«Je pense que M. Trudeau devrait faire un effort additionnel», a laissé tomber le premier ministre du Québec, François Legault, en conférence de presse tenue aux côtés de Doug Ford et des ministres présents lors de la rencontre entre les deux gouvernements.

Les représentants des deux provinces étaient à Mississauga, près de Toronto, depuis mardi, pour discuter de la elance économique et de leurs besoins communs dans le cadre de la COVID-19.

M. Legault a affirmé apprécier les programmes financiers ponctuels du gouvernement fédéral, mais M. Ford et lui ont plaidé en faveur de transferts aux provinces en santé récurrents et sans condition.

Les dépenses de santé à travers les provinces canadiennes sont parmi celles qui augmentent le plus annuellement, un problème structurel auquel il faut remédier, selon le premier ministre Legault.

«Les dépenses de santé augmentent de 5 à 6 % par année pour offrir les mêmes services, alors que les autres dépenses et les revenus augmentent de 3 %. Pourquoi? Au-delà de l’inflation s’ajoutent tous les impacts du vieillissement de la population.»

À ses dires, la recherche scientifique et le cout des médicaments et des nouvelles technologies peuvent aussi expliquer ces frais grimpants.

Les premiers ministres ont aussi mentionné que leurs provinces ont toutes deux d’importants projets d’infrastructure en cours, notamment en transports en commun.

MM. Legault et Ford ont annoncé que ce sommet Québec-Ontario, qu’ils ont qualifié d’«historique» en raison de la crise sanitaire sans précédent, deviendra un évènement annuel.