COVID-19 : Mise à jour du 9 juillet

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Les nouveaux cas continuent de se faire rares dans le Nord-Est de l’Ontario. Il faut tout de même redoubler de prudence.

À la mise à jour matinale du 9 juillet, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 36 348 (+813 en 6 jours). Le total incluait 31 977 (+1068 en 6 jours) guérisons et 2703 décès (+21 en 6 jours).

Les nouveaux cas continuent de se faire rares dans le Nord-Est de l’Ontario. Il faut tout de même redoubler de prudence.

Santé publique Sudbury et districts : 67 cas (67 résolus, 2 décès). Pas de nouveau cas depuis le 23 juin.

Bureau de santé Porcupine : 67 cas (59 résolus, 8 décès). Pas de nouveau cas depuis le 23 juin.

Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : +2, 37 cas (34 résolus, 1 décès).

Service de santé du Timiskaming : 18 cas (18 résolus, 0 décès). Aucun nouveau cas depuis le 13 mai.

Santé publique Algoma : 24 (24 résolus, 0 décès). Pas de nouveau cas depuis le 20 juin.

Décrets prolongés

Une fois de plus, le gouvernement a prolongé les décrets d’urgence qui visent à freiner la propagation de la pandémie et à protéger la population.

Masques

L’obligation de porter un couvre visage devient de plus en plus commun dans la province. Dans le Nord, seul Santé publique Sudbury et districts impose sont utilisation dans les commerces, mais l’Est ontarien et Toronto l’ont aussi imposé cette semaine.

Leur utilisation semble se répandre sans trop de contestation dans le Grand Sudbury. Tant mieux, car on leur attribue des problèmes qui n’existent pas.

Reprise économique

Avec le pire de la crise passée et en attendant une très possible 2e vague, les gouvernements se concentre de plus en plus sur la reprise économique. Pendant que les critiques concernant la Prestation canadienne d’urgence (PCU) augmentent, l’Ontario veut faire adopter une loi qui permettrait au gouvernement de relancer l’économie.

La Loi de 2020 visant à favoriser la reprise économique face à la COVID-19 accélèrerait la réalisation de projets d’infrastructure. Elle permettrait aux municipalités «d'instaurer de nouveaux frais pour les prestations communautaires» pour renflouer leur coffre. Le gouvernement croit qu’elle permettra aussi de moderniser certains services et d’éliminer les obstacles économiques.