COVID-19 : Mise à jour du 6 novembre

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Droit
L’Ontario se prépare à la relance économique

À la mise à jour matinale du 6 novembre, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 81 693 (+1003). Le total incluait 70 086 (+949) guérisons et 3209 décès (+14). Il y a 380 personnes hospitalisées, dont 86 aux soins intensifs. L’Ontario a effectué 41 268 tests hier.

  • Santé publique Sudbury et districts : +20, 162 cas (124 résolus, incluant 2 décès). Le bureau de santé publique à confirmé cet ajout à 17 h 47 (19 h 40 en français). Les enquêtes épidémiologiques ne sont pas terminées, mais le bureau peu confirmer qu’il y a eu des contact dans des ménages, au restaurant McDonald de Chelmsford et au collège Cambrian. Les personnes à risque seront contacté.
  • Bureau de santé Porcupine : 99 cas (88 guérisons, 9 décès). Dernier cas : 1er novembre.
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 49 cas (46 résolus, 1 décès). Dernier cas : 5 novembre.
  • Service de santé du Timiskaming : 17 cas (17 résolus, 0 décès). Dernier cas : 5 octobre.
  • Santé publique Algoma : 47 (43 résolus, 0 décès). Dernier cas : 4 novembre.

L’Ontario se prépare à la relance économique


Le gouvernement Ford se prépare à investir des milliards de dollars pour «jeter les bases d’une reprise vigoureuse» de l’économie ontarienne.

«Quand la pandémie sera terminée, l’Ontario reviendra avec vengeance, plus fort et avec plus de pouvoir que jamais», a déclaré le premier ministre Doug Ford aux médias, jeudi après-midi.

En temps normal, le budget annuel de l’Ontario doit être déposé avant la fin du mois de mars de chaque année. Après avoir vu ses plans chamboulés par la COVID-19, le gouvernement a enfin déposé son budget de 2020, jeudi, un document de 260 pages intitulé Plan d’action de l’Ontario pour la protection, le soutien et la relance.

«C’est un plan qui procure autant de certitude que possible en cette période d’incertitude», a déclaré le ministre des Finances, Rod Phillips, dans son exposé du budget, à Queen’s Park.

En tout, l’Ontario aura dépensé 45 milliards $ sur une période de trois ans pour pallier aux ravages socioéconomiques causés par la COVID-19.

Concrètement, ce sont 14,7 milliards $ en nouveau financement qui s’ajoutent aux 30 milliards $ annoncés depuis son énoncé économique du mois de mars.

Une autre ronde de 200 $ pour les parents

Dans son plan d’urgence du mois de mars, le gouvernement de Doug Ford avait annoncé une somme ponctuelle de 200 $ par enfant de 12 ans et moins et de 250 $ pour les enfants ayant des besoins particuliers. La province revient à la charge et offre une deuxième ronde du même paiement aux parents.

L’Ontario propose aussi un nouveau crédit d’impôt de 25 % aux ainés pour les rénovations de leur domicile, allant jusqu’à 10 000 $. Tous les ainés seraient admissibles ainsi que les membres de la famille qui vivent avec eux et qui les soutiennent.

Pour «soutenir» les familles, les travailleurs et les employeurs, le gouvernement Ford ajoute 2,4 milliards $ au montant de 13,5 milliards $ déjà annoncés.

La relance

Alors que les deux derniers énoncés économiques de la province, des minibudgets, présentaient les actions et les investissements de la province pour protéger les Ontariens contre la pandémie de COVID-19, le gouvernement présente cette fois-ci son plan axé sur l’avenir, qui inclut une nouvelle aide de 4,8 milliards $ pour les activités sur lesquelles la reprise s’appuiera.

Ce montant comprend notamment un investissement de 680 millions $ pour améliorer l’infrastructure à large bande au cours des quatre prochaines années, s’ajoutant au montant de 1 milliard $ visant à connecter les collectivités de la province, annoncé préalablement.

Les 4,8 milliards $ serviront aussi à aider les moyennes et grandes entreprises à économiser entre 14 et 16 % sur leurs factures d’électricité.

Le gouvernement diminue aussi les impôts fonciers et scolaires pour les entrepreneurs, notamment en proposant d’autoriser les municipalités à réduire les impôts fonciers des petites entreprises. Il a aussi l’intention d’éliminer un impôt sur les emplois que doivent payer plusieurs employeurs.

La relance économique de la province inclura également 340 millions $ pour la création d’emplois dans le secteur du tourisme et des métiers spécialisés.

Un peu plus pour la lutte contre le virus

Pour la mise en place de mesures d’intervention d’urgence contre la COVID-19, l’Ontario aura investi un total de 15,2 milliards $ sur une période de trois ans, incluant un nouveau financement de 7,5 milliards $ annoncé dans son nouveau budget.

De ce nouveau montant, le gouvernement prévoit 4 milliards $ en 2021-2022 et 2 milliards $ en 2022-2023 qui serviront à poursuivre les efforts de lutte contre la pandémie.

«Personne ne sait exactement quelle direction prendra la pandémie. Ni quelle direction prendra notre économie. Nous devons nous préparer à tout», a signalé le ministre Phillips.

Ce nouvel investissement assure aussi que la moyenne d’heures quotidienne de soins directs offerts aux résidents des foyers de soins de longue durée passent de 2,75 à 4 heures, une offre fortement demandée par les partis d’opposition à Queen’s Park. 

Or, cette promesse du gouvernement Ford ne pourra se concrétiser que d’ici les cinq prochaines années, une situation qu’a déplorée la cheffe du Nouveau parti démocratique de l’Ontario, Andrea Horwath, la semaine dernière.

Économie

L’emploi dans la province a chuté de 15,3 % entre février et mai 2020, une baisse beaucoup plus marquée que durant les grandes récessions observées dans le passé.

En 2020-2021, le gouvernement prévoit un déficit de 38,5 milliards $, soit le même qui était prévu dans l’énoncé économique du premier trimestre de la province.

Ce déficit budgétaire est d’ailleurs un record dans l’histoire de la province.