COVID-19 : Mise à jour du 28 aout

Un graphique pour montrer comment s’en sort l’Ontario

À la mise à jour matinale du 28 aout, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 41 935 (+122). Le total incluait 37 863 (+160 en 2 jours) guérisons et 2809 décès (+6). L’Ontario a effectué 31 823 tests hier.

Aucun nouveau cas aujourd’hui ou hier.

  • Santé publique Sudbury et districts : 94 cas (93 résolus, 2 décès). Dernier cas : 22 aout.
  • Bureau de santé Porcupine : 73 cas (64 guérisons, 8 décès). Dernier cas : 26 aout.
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 37 cas (36 résolus, 1 décès). Dernier cas : 9 juillet.
  • Service de santé du Timiskaming : 19 cas (19 résolus, 0 décès). Dernier cas : 29 juillet.
  • Santé publique Algoma : 27 (27 résolus, 0 décès). Dernier cas : 21 juillet.


Un graphique pour montrer comment s’en sort l’Ontario

Émilie Pelletier — Initiative de journalisme local – Le Droit

Pour prouver que l’Ontario se porte beaucoup mieux que certains états américains aux populations similaires, le premier ministre ontarien, Doug Ford, a présenté un graphique durant sa conférence de presse quotidienne, vendredi.

«Les Canadiens écoutent beaucoup plus que les Américains et je l’apprécie», a-t-il commenté en présentant le graphique qui démontre le nombre de cas de COVID-19 par tranche de 100 000 habitants dans certaines régions de l’Amérique du Nord.

L’Ontario, qui ne comportait que 284 par tranche de 100 000 habitants en date de jeudi, se trouve en première place du podium. Le Québec, qui suit juste après, ne compte que 726 cas pour le même nombre d’habitants.

Le bilan dressé sur le tableau qu’a présenté le premier ministre est beaucoup moins positif pour certains états américains, comme la Floride, qui se situe à l’autre extrémité du graphique. Cet état compte près de 2900 cas par 100 000 habitants. La Géorgie, qui suit de tout près, compte pour sa part 2452 cas de COVID-19 par tranche de 100 000 personnes.

Questionné à savoir s’il appuiera un candidat à la présidence des États-Unis, M. Ford a répondu qu’il est beaucoup trop occupé à gérer la crise sanitaire en Ontario.

Cette déclaration tranche avec les propos qu’il avait tenus en février, lorsqu’il avait affirmé, durant un voyage à Washington DC, qu’il avait aimé écouter le discours de M. Trump sur l’état de l’Union. Il avait aussi rigoureusement critiqué les démocrates.

Dans le passé, ou lorsque la planète n’était pas aux prises avec une pandémie, M. Ford avait déjà indiqué que son soutien envers le président Trump était indéniable.

Or, rappelons que le premier ministre Doug Ford a condamné récemment les comportements du président américain Donald Trump à quelques reprises, notamment dans sa gestion du dossier des tarifs sur l’aluminium.

Les États-Unis ont enregistré plus de 5,8 millions de cas de COVID-19 depuis le début de la crise et 180 731 décès.

Le Canada, dont la population est bien moindre, a fait état de plus de 127 041 infections et 9108 décès depuis l’arrivée du virus.