COVID-19 : Mise à jour du 27 octobre

Risque de contamination à Hearst + Dépistage en Ontario: encore loin de la cible des 50 000 tests quotidiens

À la mise à jour matinale du 27 octobre, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 72 051 (+827). Le total incluait 61 530 (+691) guérisons et 3103 décès (+4). Il y a 312 personnes hospitalisées, dont 75 aux soins intensifs. L’Ontario a effectué 23 945 tests hier.

Ce qui surprend dans les chiffres des deux derniers jours, c’est le grand nombre de cas pour le plus petit nombre de tests effectués : 851 et 827 cas pour 28 652 et 23 945 tests. Le nombre d’hospitalisation qui est passé au-dessus des 300 est aussi une raison pour que les responsables de la santé publique commencent à s’inquiéter de la capacité du système de santé d’absorber ces nouveaux patients. Contrairement à la première vague, les hôpitaux continuent à fonctionner presque comme en temps normal.

  • Santé publique Sudbury et districts : +1, 125 cas (113 résolus, incluant 2 décès). Il s’agit d’une personne qui a eu des contacts étroits avec une personne infectée.
  • Bureau de santé Porcupine : 95 cas (81 guérisons, 9 décès). Il y aurait un risque d’infection communautaire potentiel relié à un cas annoncé cette fin de semaine. Si vous avez fréquenté Rick’s Muscle World Centre à Hearst le mardi 20 octobre ou le mercredi 21 octobre entre 15 h à 17 h, vous êtes à risque. Surveillez vos symptôme jusqu’au 4 novembre.
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 47 cas (45 résolus, 1 décès). Dernier cas : 21 octobre.
  • Service de santé du Timiskaming : 17 cas (17 résolus, 0 décès). Dernier cas : 5 octobre.
  • Santé publique Algoma : +1, 43 (40 résolus, 0 décès). Un cas de contamination communautaire.


Dépistage en Ontario: encore loin de la cible des 50 000 tests quotidiens

Émilie Pelletier — Initiative de journalisme local — Le Droit

Même si l’Ontario est encore bien loin de son objectif des 50 000 tests par jour, le premier ministre Doug Ford continue d’insister que la province est celle où il y a le plus de tests faits au pays. 

«Je veux quand même rappeler que nous sommes ceux qui faisons le plus de tests au pays», a noté M. Ford, soulignant les 5 millions de tests effectués en province depuis le début de la pandémie.

Son gouvernement avait assuré que la province serait en mesure d’effectuer 50 000 tests quotidiens à la mi-octobre et 68 000 à la mi-novembre.

Or, bien que le début du mois d’octobre semblait de bon augure, avec plus de 30 000 tests par jour, l’Ontario n’arrive plus à dépasser ce nombre, depuis les deux derniers jours.

Le bureau de la ministre de la Santé Christine Elliott a tenté d’expliquer la situation, rappelant que les tests sont déterminés par la demande, et que le nombre de tests effectués est généralement plus bas le mardi, «car la province déclare ce qui a été traité le lundi, ce qui est le résultat de ce qui est recueilli le dimanche».

La province a récemment modifié son système de dépistage, limitant les tests aux personnes symptomatiques et à ceux qui ont été en contact avec une personne dont l’infection a été confirmée par la santé publique.

Les tendances démontrent que moins de personne prennent rendez-vous pour recevoir un test de dépistage durant les fins de semaine.

La ministre Elliott a fait savoir que certains quartiers de Toronto et de Peel, là où le taux de cas positifs est le plus élevé, ont été identifiés pour l’ajout d’une offre de cliniques de dépistage mobile.

Le gouvernement Ford a annoncé 116 millions $ pour l’ajout de 766 lits dans 32 hôpitaux et centres hospitaliers en province. Cela devrait permettre de réduire les retards pour les chirurgies et améliorer l’accès aux soins durant la pandémie, a soutenu la ministre de la Santé.

Cette dernière n’a pas dévoilé les hôpitaux visés par ce financement, mais elle a remarqué que le système a été conçu afin que des patients n’aient pas à se rendre à l’hôpital, mais bien dans des cliniques avec des services adaptés à leurs besoins.