COVID-19 : Mise à jour du 19 aout

La voix du Nord
La voix du Nord
Le Voyageur
Une autre journée, une autre flèche de Ford pour les syndicats

À la mise à jour matinale du 19 aout, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 40 972 (+102). Le total incluait 37 215 (+89) guérisons et 2792 décès (0). L’Ontario a effectué 25 642 tests hier.

Un nouveau cas dans la région de Sudbury aujourd’hui.

Santé publique Sudbury et districts : +1, 93 cas (90 résolus, 2 décès). Une femme dans la cinquantaine victime de contagion communautaire est la 93e personne dans la région à être atteint de la maladie.

Bureau de santé Porcupine : 72 cas (64 guérisons, 8 décès). Dernier cas : 7 aout.

Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 37 cas (36 résolus, 1 décès). Dernier cas : 9 juillet.

Service de santé du Timiskaming : 19 cas (19 résolus, 0 décès). Dernier cas : 29 juillet.

Santé publique Algoma : 27 (27 résolus, 0 décès). Dernier cas : 21 juillet.

Une autre journée, une autre flèche de Ford pour les syndicats

Émilie Pelletier — IJL Le Droit

Les jours se suivent et se ressemblent pour le premier ministre ontarien Doug Ford, qui continue d’accuser les syndicats d’enseignement de l’Ontario de jouer à la politique en s’opposant au plan du gouvernement pour la rentrée scolaire en septembre.

Mardi, Doug Ford a accusé, pour la deuxième journée d’affilée, les syndicats d’enseignement de la province de ne pas avoir à cœur la réussite des élèves en s’opposant au plan de son ministre de l’Éducation face au retour en classes.

Depuis que le gouvernement Ford a dévoilé son plan pour la rentrée scolaire en province, les syndicats d’enseignants de l’Ontario s’y sont opposés en bloc, le qualifiant même comme «une insulte».

À lire aussi : Le plan du gouvernement Ford pour la rentrée : une insulte jugent les syndicats
Trois conseils scolaires ont publié leur plans
Pénuries avec un «s» à prévoir

«Ce n’est pas le plan Doug Ford ou le plan Stephen Lecce. C’est le plan des experts médicaux. Je ne vais pas écouter les syndicats d'enseignants. Je vais écouter nos experts», a-t-il laissé tomber en conférence de presse, mardi.

La veille, M. Ford avait été questionné à propos du refus d’un conseil scolaire de Toronto de se plier aux propositions du gouvernement ontarien, soit de réduire le nombre d’heures passées en classe et le nombre d’élèves dans chacune d’entre elles. «Je ne peux blâmer personne de ne pas être raisonnable, mais notre plan est solide», répondait lundi le premier ministre.

Il avait aussi profité de la question pour asséner un coup aux syndicats, en leur proposant de «faire partie de la solution, plutôt que du problème». Pourtant, les syndicats accusent justement le gouvernement de ne pas les avoir consultés pour l’élaboration du plan.

Il avait également causé un tollé au sein du milieu de l’éducation en affirmant que les syndicats demandent aux enseignants de ne pas passer «une seule minute de plus dans les classes».