COVID-19 : Mise à jour du 14 septembre

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Droit
«La deuxième vague s’en vient»

À la mise à jour matinale du 14 septembre, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 44 817 (+313). Le total incluait 39 974 (+133) guérisons et 2816 décès (+1). L’Ontario a effectué 29 540 tests hier.

Un seul nouveau cas dans le Nord-Est aujourd’hui. Par contre, le nombre de nouveaux cas quotidiens en province continu d’augmenter sans que le nombre de guérisons ne suive le rythme.

  • Santé publique Sudbury et districts : +2, 98 cas (94 résolus, 2 décès). Les deux nouveaux cas ont été en contact avec un cas connu victime de contamination communautaire.
  • Bureau de santé Porcupine : 76 cas (64 guérisons, 9 décès). Dernier cas : 13 septembre.
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : +1, 39 cas (37 résolus, 1 décès). L nouveau cas est une femme entre 60 et 80 ans. Elle a été en contacta avec un cas connu.
  • Service de santé du Timiskaming : 19 cas (19 résolus, 0 décès). Dernier cas : 29 juillet.
  • Santé publique Algoma : 29 (29 résolus, 0 décès). Dernier cas : 3 septembre.

«La deuxième vague s’en vient»

Le gouvernement Ford s’intéresse à la question d’un possible retour au confinement, ou du moins certaines fermetures dans les régions de l’Ontario les plus touchées par le virus.

«On a bien fait durant la première vague, mais on sait qu’une deuxième vague s’en vient», a affirmé la ministre de la Santé, Christine Elliott, en conférence de presse lundi.

Cette dernière a indiqué que les données de la santé publique présentées lundi sont préoccupantes, dépassant le cap des 300 cas quotidiens pour la première fois en plus de trois mois.

Le premier ministre ontarien Doug Ford a fait savoir que «toutes les options sont sur la table», à propos des décisions qui découleront de la potentielle deuxième vague du coronavirus. Il a aussi prévenu qu’il n’écarte pas la possibilité d’obliger de nouvelles fermetures.

Les régions d’Ottawa, de Toronto et de Peel sont dans la mire du gouvernement pour ce qui est des régions les plus durement touchées par la pandémie. Même si personne ne veut retourner à l’étape 2 du plan de déconfinement, le gouvernement prendra la décision en ce sens s’il le faut, selon la ministre Elliott.

Si la province devait en venir à un retour au confinement, les décisions seraient prises de façon régionale, a-t-il précisé.

«Ce ne sont pas les bars et les restaurants (qui posent problème), ce sont les rassemblements», a noté le premier ministre Ford.

Où sont les éclosions?

Le premier ministre Ford a demandé que des graphiques pour démontrer, par codes de couleurs, où surviennent les infections et les transmissions soient rendus disponibles. «Dès que je les verrai, le public les verra», a-t-il promis.

«À quel point la seconde vague frappera-t-elle?», c’est la question qui prévaut, juge M. Ford, ajoutant que ce sont les efforts de la population qui détermineront la réponse.