COVID-19 : Mise à jour du 11 octobre

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
Autobus scolaires + Le message ne passe pas, s’insurge le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario

À la mise à jour matinale du 11 octobre, le nombre de personnes qui ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 en Ontario depuis le début des tests était à 59 139 (+939 vendredi, +809 samedi et +649 dimanche). Le total incluait 50 437 (+2129 en trois jours) guérisons et 3005 décès (+5 vendredi, +7 samedi et +1 dimanche). Il y a 217 personnes hospitalisées, dont 51 aux soins intensifs. L’Ontario a effectué 44 138 tests hier.

La descente du nombre de cas quotidiens après le record de vendredi peut rassurer. Mais les tendances de la COVID-19 doivent être observées sur des périodes beaucoup plus longues.

  • Santé publique Sudbury et districts : 110 cas (108 résolus, 2 décès). Dernier cas : 8 octobre.
  • Bureau de santé Porcupine : +1, 86 cas (75 guérisons, 9 décès). Le nouveau cas se trouve dans la région de Kapuskasing, Opasatika, Val Rita-Harty, Moonbeam, Fauquier-Strickland, est âgé de 19 ans ou moins et est en auto-isolement.
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 41 cas (39 résolus, 1 décès). Dernier cas : 8 octobre.
  • Service de santé du Timiskaming : +1, 18 cas (16 résolus, 0 décès). Dernier cas : 5 octobre.
  • Santé publique Algoma : +2, 39 (34 résolus, 0 décès).

Autobus scolaires

La Consortium de services aux élèves du Grand Sudbury annule encore des trajets pour la semaine à venir, mais moins que depuis le début de l’année. En tout, 6 trajets complets et 4 trajets partiels sont annulés. Le Collège Notre-Dame et l’École secondaire Sacré-Cœur semblent être les principales écoles touchées. Consultez la liste ici.



Le message ne passe pas, s’insurge le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario

Émilie Pelletier — Initiative de journalisme local, Le Droit

«Qu’est-ce que vous ne comprenez pas du message?» Souvent critiqué pour ses lacunes côté leadeurship, le chef hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, est sorti de ses gonds en conférence de presse, jeudi.

Habituellement très calme et posé, le Dr David Williams a accusé la population jeudi de ne pas respecter les mesures sanitaires de la province, rendant plus difficile la recherche des contacts des personnes atteintes de la COVID-19.

Selon ses dires, les personnes responsables de retracer les contacts de ceux qui ont contracté le coronavirus doivent parfois contacter jusqu’à 100 personnes pour une seule infection.

«Le message est tellement clair, c’est évident», a lancé le Dr David Williams. Or, cela fait plusieurs mois que des experts médicaux et travailleurs de la santé jugent que le message n’est assez clair, justement.

Rappelons qu’au début du mois de septembre, le premier ministre Doug Ford a dû se porter à la défense de son médecin hygiéniste en chef après que la présidente de l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (AIIO), Doris Grinspun, ait demandé la démission du Dr Williams.

Mme Grinspun remettait en question le leadeurship du médecin hygiéniste.

La présidente de l’AIIO n’est pas la seule à avoir demandé la démission du responsable de la santé publique de l’Ontario. L’épidémiologiste de l’Université de Toronto, le Dr David Fisman, a fait écho à la demande de Mme Grinspun en affirmant que le temps pour la démission du Dr David Williams était venu.

Le médecin hygiéniste en chef de la province a affirmé qu’il est «vraiment irresponsable» d’avoir autant de contacts et a ajouté que les Ontariens doivent maintenant réduire leurs interactions sociales seulement à celles qui sont essentielles.

Questionné à plusieurs reprises jeudi à savoir s’il avait recommandé au gouvernement Ford de fermer les salles à manger des bars et des restaurants, le Dr Williams a refusé de répondre directement.

Tout de même, le gouvernement a remis des restrictions en place vendredi dans les régions de Toronto, Peel et Ottawa. Salle à manger, cinéma, gymnases et casinos sont entre autres fermés.