Les chaises placées par Claude Hurtubise sur la colline surplombant le lac Bethel et le lac Ramsey le long du sentier de la passerelle qui sépare les deux lacs.
Les chaises placées par Claude Hurtubise sur la colline surplombant le lac Bethel et le lac Ramsey le long du sentier de la passerelle qui sépare les deux lacs.

Une petite expérience semi-communautaire

Courrier lecteurs de Claude Hurtubise

Pendant ces temps de pandémie, nos «bulles sociales» doivent se réduire à quelques personnes. Les marches dans nos sentiers demeurent un endroit de bienêtre personnel. Un endroit qui continue de nous offrir des moments rafraichissants de détente, à peu près sans risques de contagion, un peu comme avant.

Il y a près d’un mois, un de mes voisins se débarrassait d’une demi-douzaine de chaises. J’ai décidé de les récupérer et de les apporter sur des points d’observation panoramiques sur les sentiers que je fréquente. Question de prendre un petit repos et de profiter plus amplement du paysage. Une façon de partager avec les autres randonneurs les belles scènes de notre sentier local.

Chose amusante qui m’a agréablement surpris, j’ai essayé l’effet de la première chaise que j’avais placée sur le plus haut point d’observation, qui me permettait de voir le lac Ramsey, de la ville à la plage Moonlight et jusqu’au fond de South Bay en même temps, ou presque. Le fait d’arrêter et de prendre le temps d’observer, c’était presque comme si je voyais pour la première fois, comme si ce paysage, que je croise pourtant régulièrement, s’intégrait de nouveau plus profondément dans ma tête. Simplement avec le fait de s’assoir et de prendre un temps d’arrêt pour regarder. J’imagine que cette chaise et les autres que j’ai placées sur la montagne évoqueront des sentiments aussi agréables pour les autres marcheurs et marcheuses du coin.

Je suis repassé samedi (7 novembre) sur le sentier près des deux chaises au sommet de la montagne. Deux mamans avec chacune un bambin y passaient du temps tandis que les bambins se faisaient plus grands en grimpant sur les chaises.

Claude Hurtubise, Sudbury

Les chaises placées par Claude Hurtubise sur la colline surplombant le lac Bethel et le lac Ramsey le long du sentier de la passerelle qui sépare les deux lacs.