Réjean Grenier
Le Voyageur
Réjean Grenier

Le ministère ne répond plus

Trois questions du Voyageur au ministère de l'Éducation restent pour l'instant lettre morte

Alors que les enseignants et les élèves de l’Ontario sont retournés à l’école, qui travaille au bureau du ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, pendant la pandémie de COVID-19? Il y a deux semaines, Le Voyageur a posé trois questions aux relations médias de ce ministère à ce sujet et, malgré de multiples rappels, personne ne nous a répondu.

Lorsque nous avons appris que la plupart des administrateurs des conseils scolaires du nord étaient retournés au travail lors de la rentrée, nous nous sommes posé la question. Ils auraient pu continuer à travailler à distance puisque leur présence physique aux bureaux des conseils ne change rien à l’enseignement. Quand on a demandé pourquoi ils retournaient dans les bureaux, ils ont affirmé qu’ils ne pouvaient en toute honnêteté envoyer les enseignants et leurs élèves à l’école tout en restant à l’abri chez eux. Nous nous sommes alors demandé ce qui en était des travailleurs du ministère de l’Éducation. Quoi de plus logique que de savoir ce qui se passe au bureau du ministre.

Peut-être logique, mais définitivement pas facile. D’abord, personne ne répond au téléphone au bureau du ministre. On nous invite à envoyer un courriel. Ce que nous avons fait le jeudi 17 septembre. N’ayant toujours pas reçu ne serait-ce qu’un accusé de réception, nous avons alors laissé un message vocal le lundi 21. Finalement, une responsable des communications nous a rappelés le mercredi 23 septembre. Elle nous a demandé de lui envoyer nos questions par courriel.

Le même jour, nous avons donc posé trois questions au ministère.

  1. Le site web du ministère indique que 32 personnes travaillent au bureau du ministre et que 7 de ces postes sont présentement à pourvoir. Ces chiffres sont-ils toujours exacts?
  2. Combien de personnes travaillent en présentiel au bureau du ministre et combien travaillent à distance?
  3. Des personnes qui travaillent au bureau du ministre, combien travaillent selon des horaires modifiés afin d’accommoder la distanciation physique?

Ces questions semblent pourtant assez simples, même pour quelqu’un qui aurait étudié les nouvelles mathématiques qui compliquent tout.

Il est difficile de comprendre pourquoi le ministère ne répond pas. Même si tous les employés du bureau du ministre travaillent de leur cave, il serait facile d’expliquer ça. Nous savons tous que le gouvernement et les autorités médicales préconisent le travail à distance. Il n’y aurait donc rien de mal à ce que ceux qui ne sont pas obligés d’aller au bureau travaillent de la maison.

La seule raison qui saute aux yeux serait que le ministre et le gouvernement ont honte. Honte d’avoir envoyé les élèves et les enseignants au front sans mesures de sécurité adéquates tout en restant eux-mêmes derrière la ligne de feu.

Le pire dans tout ça, c’est qu’ils comprennent très bien ce qu’ils font.

P.S. : Si jamais nous recevons une réponse, nous la communiquerons à nos lecteurs.