Réjean Grenier

Leadeur du monde

Personne n'est qualifié et la crise du coronavirus ne fait certainement pas changé d'opinion

Ça fait déjà quelques années que je me dis que le monde est vraiment dans la «schnoutte» quand les deux pays qui se battent pour le leadeurship du monde sont la Chine de Xi Jinping et les États-Unis de Donald Trump. Et c’est sans compter la Russie de Vladimir Poutine qui continue à rêver de grandeur. La crise du coronavirus n’a certainement pas changé mon opinion.

La Chine

Dans ma jeune vingtaine, je me souviens avoir lu une histoire de la Chine en quatre volumes. Après, j’ai longtemps pensé que la Chine était une belle civilisation qui a donné au monde un grand savoir-faire et plusieurs inventions. Ça, c’était avant le régime communiste qui y sévit depuis 1949. Depuis, de Mao Zedong à Xi Jinping, il est clair que les leadeurs chinois sont plus préoccupés par le pouvoir que par le bienêtre de leur peuple.

Cette autocratie est devenue de plus en plus évidente depuis l’avènement de Xi Jinping en tant que leadeur du pays le plus populeux de la planète. Hypocrite et menteur, il se présente comme le leadeur du libéralisme mondial alors même que son gouvernement emprisonne et torture tous ceux qui ne se conforment pas à la pensée unique selon laquelle seul le Parti détient «la Vérité».

C’est ainsi que ce gouvernement chinois a emprisonné ou bâillonné les premiers à dévoiler l’émergence d’un nouveau coronavirus à Wuhan. Ce même gouvernement qui a attendu des semaines avant d’en avertir les autorités mondiales de santé. Ce même gouvernement qui, à ce jour, continue de mentir quant au nombre de décès causés par le virus en Chine.

Et ce pays rêve d’être le leadeur du monde. Dieu nous en préserve.

Xi Jinping

Les États-Unis

Je me souviens d’une discussion au début des années soixante avec d’autres jeunes de 10-12 ans comme moi, alors que je vantais les mérites des États-Unis. «Le monde a bien changé», comme chantait 1755. Depuis la guerre du Vietnam, nous vivons ce qu’un autre de nos grands a appelé le déclin de l’empire américain.

Depuis l’élection de Donald Trump à la présidence, ce déclin s’accentue. L’Amérique était déjà divisée et Trump continue à nourrir ce clivage. Il se complait dans le chaos, le Parti républicain continue de l’appuyer et quelque 40 % de l’électorat américain l’applaudit.

Cet appui se maintient alors même que la gestion de la pandémie par la Maison Blanche de Trump met les Américains en danger. Ben oui, buvons du Javex, ça va aider. Quelle ineptie!

Le système politique américain donne beaucoup trop de pouvoir à la présidence, ce qui entraine, dans le cas d’un narcissique comme Trump, une mégalomanie qui effraie le monde. Mais ce qui rend les États-Unis inaptes à être, comme on disait il n’y a pas si longtemps, le leadeur du monde libre, c’est le manque de jugement moral du peuple américain qui continue à se réjouir de la performance dangereuse de son président.

Les États-Unis ne sont donc plus les leadeurs du monde. Point.

Donald Trump

Les autres

Il y a bien sûr d’autres leadeurs mégalomanes qui rêvent de ce titre. On pense notamment à la Russie de Poutine, mais justement, devenir leadeur du monde n’est qu’un rêve pour celui que le monde civilisé a répudié depuis plusieurs années. Avec tous ses tours de passepasse pour se maintenir au pouvoir, le monde a bien compris que Poutine n’est qu’un oligarque avide d’argent et de pouvoir. Toutes ses incartades militaires chez ses voisins, ses manigances virtuelles pour influencer les élections dans plusieurs pays et ses mensonges au sujet de la pandémie démontrent que la Russie est un pays sans avenir mondial.

Vladimir Poutine

Tant qu’il sera au pouvoir, la Russie n’aura donc pas l’étoffe d’un leadeur du monde.

Et il y a l’Europe. L’Union européenne est l’une des expériences politiques les plus novatrices et porteuses d’espoir du XXe siècle. Mais son temps semble compté. Ses partis nationalistes d’extrême droite minent la confiance du peuple européen et le Brexit signale un déclin probablement irréversible. 

L’Europe continue donc d’être une civilisation en déclin.

Alors voilà, les paris sont ouverts. Qui est ou sera le nouveau leadeur du monde?

Réjean Grenier

Des filous tentent de se faire une piasse en profitant de la pandémie

Il faudra faire attention à ceux qui ne font pas la différence entre déconfinement et retour à la normale
Réjean Grenier

La COVID-19 est indirectement arrivée à Sudbury par les minières. Pourquoi n'ont-elles pas réduit leur production?