Réjean Grenier

Hauts et bas d’une crise

La crise fait heureusement ressortir le meilleur chez plusieurs d'entre nous.

Plusieurs commerces qui doivent rester ouverts, comme les pharmacies, les épiceries et autres fournisseurs de biens essentiels, prennent la menace de contamination au nouveau coronavirus au sérieux. Ils désinfectent régulièrement; ils installent des vitrines en plastique afin de protéger leurs employés; afin de respecter les consignes relatives à la distanciation sociale, ils ne laissent entrer que quelques clients à la fois et indiquent sur le plancher où les clients peuvent attendre leur tour, etc. Certaines compagnies augmentent même les salaires des employés qui doivent continuer à servir les clients. Il n’est certainement pas facile de continuer à servir la population en temps de crise. Bravo à ceux qui le font sérieusement.

On l’entend régulièrement depuis le début de cette crise, mais il faut le répéter : les héros de ces temps incertains sont évidemment les travailleurs du système de santé. Elles/ils se mettent en danger tous les jours afin de nous soigner. Et ce ne sont pas juste les infirmières et les médecins. Ça prend des concierges, des cuisiniers, de techniciens, des gardes de sécurité, etc. pour faire fonctionner des hôpitaux, des résidences pour soins de longue durée, des centres de santé et des unités sanitaires. Après cette crise, plusieurs d’entre nous leur devront d’être encore vivants. C’est kekchose!

Ça prenait peut-être une telle crise pour nous montrer que nous avons de bons politiciens. On peut ne pas être d’accord avec la politique de tel ou tel politicien, mais une chose est certaine, ils/elles font tous de la politique en croyant pouvoir améliorer le sort du pays. Ainsi on a vu les Trudeau, Legault, Ford et d’autres monter aux barricades et annoncer des directives et des politiques visant le bienêtre général. On les a vues rester calmes et tenter de rassurer la population. On les a aussi entendues fustiger les profiteurs qui augmentent les prix de biens essentiels ou les idiots qui sèment la peur juste parce qu’ils sont méchants. Ce n’est jamais facile d’être en politique, mais c’est quand la situation se corse qu’on voit les vrais leadeurs.

Haro sur tous ces idiots qui propagent de fausses informations sur le coronavirus sur les réseaux sociaux. Tous les jours, on peut lire un texte plus niaiseux que le précédent. Le pire dans tout ça, c’est que certains de ces soi-disant renseignements peuvent être dangereux. Par exemple, les remèdes non scientifiques et non confirmés qui ont déjà tué des gens. Ou encore, de fausses méthodes de protection qui peuvent inciter les gens à se croire immunisés et à baisser la garde. Ceux qui diffusent ces commentaires sont dangereux et devraient être bannis à vie des réseaux sociaux. (Il est permis ici de penser à Trump sur Twitter.)

Réjean Grenier

Des filous tentent de se faire une piasse en profitant de la pandémie

Il faudra faire attention à ceux qui ne font pas la différence entre déconfinement et retour à la normale
Réjean Grenier
Chronique

Personne n'est qualifié et la crise du coronavirus ne fait certainement pas changé d'opinion
Réjean Grenier

La COVID-19 est indirectement arrivée à Sudbury par les minières. Pourquoi n'ont-elles pas réduit leur production?
Réjean Grenier
Éditorial

Le discours* d’un jeune avocat congolais, Jacques Mukenga Sefu, devant la Conférence internationale des Barreaux francophones devrait nous faire réfléchir.