Des propos inacceptables du cabinet du recteur de l'Université Laurentienne

LETTRE OUVERTE – À qui de droit, au cabinet du recteur et du vice-chancelier de l'Université Laurentienne,

Professeurs de l’Université Laurentienne

En tant que collègues des membres des corps professoraux des universités fédérées, alors que nous contribuons tous ensemble aux diplômes de premier, deuxième et troisième cycles décernés par l'Université Laurentienne, et que nous sommes membres d'une même association professorale, nous ne pouvons accepter les propos mensongers, injustes, voire calomnieux, du communiqué sur la résiliation des ententes de la Fédération, envoyé le 1er avril par le Cabinet du recteur de l'Université Laurentienne. 

Nous avons en fait toléré ce mépris envers les universités fédérées trop longtemps. 

C’est ainsi qu’il est récupéré ici pour justifier la résiliation. Nous tenons donc remettre les pendules à l’heure en affirmant haut et fort les vérités suivantes :

  1. Les universités fédérées ne sont pas à blâmer pour la situation financière de l'Université Laurentienne, contrairement à ce que laisse entendre l'expression «des millions de dollars versés annuellement». L'Université Laurentienne est responsable de ses propres problèmes financiers.
  2. Il est mensonger de suggérer que les programmes et les cours offerts par les universités fédérées ne sont pas ceux qui «intéressent la population étudiante».
  3. Il est trompeur de prétendre qu'il existe un programme «semblable ou correspondant» à l'Université Laurentienne à ceux offerts aux universités fédérées.
  4. Il est pour le moins injuste d'ignorer la contribution essentielle de nos collègues des universités fédérées dans toutes les sphères des affaires universitaires depuis des décennies, et avec lesquels nous travaillons quotidiennement.

Nous déplorons aussi que de telles allégations aient été faites dans une déclaration qui n'est pas signée, simplement envoyée par le Cabinet du recteur de l'Université Laurentienne, à 22h avant une longue fin de semaine.

Avec tristesse mais sans résignation,

(en ordre alphabétique)

Alain Beaulieu
Joel Belliveau
Thierry Bissonnette
Christian Bouchard
François Boudreau
Jean-Charles Cachon
Renée Corbeil
Louis Durand
Youssou Gningue
Denis Hurtubise
Aurélie Lacassagne
Louis l’Allier
David Leadbeater
Robert Lemay
Melchior Mbonimpa
Serge Miville
Daniela Moisa
Abdelwahab Omri
Lucien Pelletier
Mélanie Perron
Dan Scott
Anne Watelet